in

Côte d’Ivoire : des élèves attaquent l’hôpital de Koumassi après la mort de leur prof

Nouvelles tensions à Koumassi ce mardi dans l’après-midi, suite au décès d’une enseignante de Mathématiques qui avait fait un malaise en plein cours.

Les élèves ont une fois fait parler d’eux en Côte d’Ivoire ce mardi, plus précisément dans la commune de Koumassi. Une marée noire d’apprenant a envahi ce 15 mai l’hôpital général de ladite commune pour protester contre la mort d’un prof de mathématiques. La police est intervenue sur les lieux pour disperser les élèves à coups de gaz lacrymogènes.

Le décès d’une prof de Mathématiques en Côte d’Ivoire a fait monter d’un cran la tension entre policiers et élèves dans la commune de Koumassi. Selon les premières informations dont nous disposons, une enseignante de Maths du collège Moderne le Néophyte a été victime d’une crise en pleine séance de cours ce mardi. Sur le champ, les élèves s’organisent pour évacuer la prof en question vers le centre de santé le plus proche, en l’occurrence l’hôpital général de Koumassi. Une fois arrivés sur les lieux, les médecins auraient exigé d’abord le carnet de santé de l’enseignante, manifestement dans le but de vérifier ses antécédents médicaux. Mais celle-ci n’avait visiblement pas emporté le fameux carnet de santé était exigé. Il s’en suivra alors de vives discussions entre les élèves et le corps médical de l’hôpital, et pendant les échanges la prof de Maths victime d’un malaise aurait rendu l’âme. Sur le champ, les élèves manifestement leur mécontentement en promettant de tout casser dans le centre de santé de la commune de Koumassi. La police sera donc contactée suite aux violentes protestations des élèves. Arrivés sur les lieux, les policiers font usage de Gaz Lacrymogène pour disperser les élèves et tenter de rétablir l’ordre au sein de l’hôpital. La colère des élèves s’explique par le fait que ceux-ci imputent la responsabilité de la mort de leur prof au corps médical de l’hopital, puisque ces derniers n’ont manifestement pas pu examiner l’enseignante, exigeant au préalable de jeter un œil au carnet de cette dernière. En attendant d’en savoir plus sur cette affaire, il convient de rappeler que ce décès pointe du doigt l’un des faits récurrents rencontrés dans les centres de santé publique en Côte d’Ivoire, à savoir la négligence du corps médical devant certaines situations d’urgence médicale.

Malaise dans le système sanitaire ivoirien ?

Le cas de la prof de math décédée ce mardi à l’hôpital de Koumassi n’est qu’un cas parmi tant d’autres. De nombreux parents de malades sont souvent confrontés à cette négligence et souvent le mauvais accueil réservé à certains malades en situation d’urgence. En 2014, un mannequin ivoirien du nom de Awa Fadiga a rendu l’âme au CHU de Cocody suite à la négligeance du corps médical. Trois responsable du Centre Hospitalier et universitaires ont été révoqués dans le cadre de l’enquête qui avait été ouverte. Et plus récemment, la mort de Dezy Champion qui a tant affecté les ivoiriens a été aussi imputée à une négligence du corps, du moins selon certains.

1 Point ou Zéro ?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Nordahl Lelandais : trois choses que les enquêtes ignorent encore

Un contrat d’énergie thermique de $530 Million pour la Côte d’Ivoire