in

Côte d’Ivoire : la Fesci menace les examens scolaires

La fédération scolaire et estudiantine de Côte d’Ivoire a décidé d’entrer une nouvelle fois en action à travers plusieurs manifestations éclatées dans quelques jours.

En Côte d’Ivoire, la Fesci se prépare à un nouveau bras de fer avec le gouvernement qui pourrait avoir de lourdes conséquences sur les examens scolaires de l’année 2018. D’après la fédération scolaire et estudiantine de Côte d’Ivoire, une opération dénommée opération boycott sera lancée dès le lundi 28 mai prochain pour attirer l’attention du gouvernement sur certaines revendications qui n’ont toujours pas été satisfaites.

A l’approche des examens de fins d’année, la Fesci n’a toujours pas obtenu gain de cause en Côte d’Ivoire, une situation intriguante pour la fédération scolaire et estudiantine. A l’issue d’une Assemblée générale extraordinaire qui s’est tenu le 20 mai dernier à Daloa, l’association syndicale estudiantine a arrêté plusieurs mesures en réponse au silence du gouvernement concernant ses revendications : « Le 28 Mai 2018, une grève pacifique sera organisée sur tout l’étendue du territoire national pour interpeller les autorités en charge des problèmes des élèves et étudiants de Côte d’Ivoire. », a annoncé le bureau national dans son communiqué officiel qui a sanctionné l’Assemblée Extraordinaire. Dénommée “opération boycott”, cette nouvelle mobilisation de la Fesci en Côte d’Ivoire concerne aussi bien les élèves comme les étudiants des universités publiques et privées. L’association syndicale, « ce lundi 28 mai 2018, lycées & collèges, grandes écoles , universités publiques et privées doivent enregistrer l’absence des élèves et étudiants de côte d’ivoire. ». Pour l’heure, difficile de savoir si cette grève annoncée par la Fesci sera reconduite dans les jours à venir, si les revendications de la plateforme syndicale étudiante restent insatisfaites. En début d’année, un bras de fer avait opposé la ministre de l’éducation nationale à la Fesci sur la question des supposés frais annexes dont devaient s’acquitter les élèves en plus de l’inscription à payer. En marge des manifestations organisées par la fédération estudiantine pour protester contre ces frais annexes, des affrontements avaient éclaté entre forces de l’ordre et militants de la Fesci. En vue de trouver une alternative à la crise, des négociations conduites par la ministre de la solidarité avaient été engagées avec l’association syndicale. Mais toutes les revendications adressées au gouvernement n’ont manifestement pas été satisfaites puisque la Fesci entend lancer une vaste opération boycott sur toute l’étendue du territoire national.

Menace sur les examens de fins d’année ?

« Maman Kandia nous voulons la date des sessions de remplacement au BAC et BEPC, la suppression définitive des frais annexes dans les lycées et collèges. Mais Maman il est important de savoir que l’esprit de L’ OPÉRATION BOYCOTT plane sur les examens de fin d’années…. Tous mobilisés pour le lundi 28 », a écrit ce mercredi la fédération estudiantine sur sa page Facebook. Pour l’heure, difficile de savoir si cette journée morte que compte initier la Fesci dans quelques jours sera reconduite si rien n’est fait par le gouvernement. A l’approche des examens de fins d’année, une grève dans le milieu éducatif pourrait perturber le calendrier des examens scolaires, si la mobilisation perdure.

1 Point ou Zéro ?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Gros clash entre Dj Arafat et Ariel Sheney

Hallyday : la date du procès bientôt fixé