in

Nigéria : un homme décapite sa femme pour des suspicions d’infidélité

Au Nigéria, la toile est en feu depuis quelques jours suite à une jalousie non contrôlée qui a poussé un homme à décapiter sa femme.

Si pour certains l’amour n’a pas de limites, pour d’autres c’est carrément la jalousie qui n’a pas de limite. Au Nigéria, dans le quartier de Lapido à Lagos, une jeune femme l’apprendra à ses dépens malheureusement. Répondant au nom Joy, cette dernière a été tuée par son compagnon qui la suspectait d’avoir des relations extraconjugales en son absence. Après son crime, l’individu âgé de 26 ans a décapité le corps de sa compagne avant de l’enfouir dans une poubelle.

On en sait désormais un peu plus sur les motivations d’Isaiah Chukwu, le jeune nigérian qui avait tué sa fiancée à son domicile avant d’essayer de se débarrasser du corps en toute discrétion. Au départ, les premières théories faisaient état d’un sacrifice rituel, un fait assez récurrent au Nigéria et plus généralement en Afrique de l’ouest. Il y’a quelques mois en Côte d’Ivoire, la mort d’un jeune garçon de quatre ans dénommé Bouba, tué pour un rituel d’argent, avait créé une vague d’indignation qui a remonté jusqu’aux plus hautes sphères de l’Etat. Mais selon les premiers informations fournies par la police nigériane en charge de la mort de la dénommée Joy, fiancée d’Isaiah Chukwu, il s’agirait plutôt d’un crime passionnel. Isaiah Chukwu et sa compagne Joy filent le parfait amour depuis plus de deux ans, même si l’homme n’est pas encore passé aux choses sérieuses en réglant les formalités du mariage. Revendeur de profession, l’individu de 26 ans a, contre toute attente, ôté la vie à sa fiancée avec qui il vivait. Selon les premières informations révélées par la police nigériane, l’individu de 26 ans avait poignardé sa fiancée dans le dos. Pendant la perquisition au domicile du couple, la police a découvert le couteau avec lequel Isaiah Chukwu avait ôté la vie à sa fiancée ainsi que quatre téléphones portables saisis dans le cadre de l’enquête. « Bien que les enquêtes se poursuivent, nous soupçonnons qu’il s’agissait d’une suspicion d’infidélité. », révèle une source policière.

Un crime passionnel sans raison ?

La théorie du crime rituel avait été avancée dans les premiers éléments de l’enquête étant donné que le meurtrier avait été appréhendé avec le corps complètement décapité de sa fiancée enfouis dans un sac à poubelles. C’est aux environs de 04h que l’individu, après avoir tué son épouse, a essayé de se débarrasser du corps à l’abri de tous les regards. Mais en voulant se débarrasser du corps décapité dans une grande poubelle, le paquet que transportait Isaiah Chukwu attirera l’attention des jeunes gens qui rodaient dans le quartier. Ces derniers essaieront de s’approcher de lui pour savoir ce qu’il transporte dans son sac à poubelle à pareille heure, et feront la macabre découverte du corps décapité de sa fiancée Joy. Aussitôt, l’homme sera roué de coups par certains jeunes en attendant que la police ne débarque pour prendre la relève. Interrogé sur les circonstances du crime, le revendeur de pièces détachées à Lapido a révélé : « J’ai voyagé jeudi. J’ai appelé ma femme vers 23h pour savoir comment elle allait. Nous avons échangé des plaisanteries. Vers 23h45, j’ai appelé à nouveau, mais elle n’a pas pris ses appels. J’ai appelé environ 10 fois, mais elle n’a pas pris. Puis j’ai entendu la voix d’un homme ». C’est donc au constat de cette suspicion que l’homme, pris d’une colère noire, débarquera au domicile pour poignarder son épouse et la décapiter par la suite pour enfouir son corps dans un sac poubelle.

1 Point ou Zéro ?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

« Deux mâles blancs » : l’étrange sortie d’Emmanuel Macron

RDC : Joseph Kabila prépare-t-il un troisième mandat ?