in

Dj Arafat : condamné à 12 mois de prison ferme, l’artiste sera-t-il arrêté?

Le verdict du procès qui oppose DJ Arafat au dénommé Hervé Naï, père du garçon humilié par l’artiste au mois de janvier, est tombé ce vendredi.

La réaction de DJ Arafat se fait toujours attendre depuis l’annonce de sa condamnation à 12 mois de prison ferme dans le cadre du procès ouvert contre lui pour coups et violences sur le fils du dénommé Hervé Naï. Ce vendredi, le tribunal a décidé de condamner l’artiste ivoirien à une peine d’un an de réclusion ferme assorti d’une amende de 20 millions de francs Cfa. La question qui se pose désormais est de savoir si le numéro 1 du coupé décalé ivoirien ira derrière les barreaux comme cela a été décidé dans le verdict.

DJ Arafat a été condamné ce vendredi à 12 mois de prison ferme dans le procès intenté contre lui par Hervé Naï, le père de l’enfant qu’il avait battu et exposé nu sur les réseaux sociaux au mois de janvier. Depuis l’ouverture du procès jusqu’à ce que le verdict tombe ce 25 mai, l’artiste ne s’est présenté à aucune des audiences, ce qui n’a pas empêché la justice de poursuivre son travail après la plainte déposée par le père du garçon bastonné et exposé nu sur la toile. Selon les premières informations dont nous disposons sur cette affaire, le Yoro a été condamné pour coups et blessures, et acte de cybercriminalité par le tribunal de première instance d’Abidjan ce vendredi. La sentence fixée par le juge est de 12 mois de prison ferme pour DJ Arafat. En plus de cela, le Yoro a été condamné à payer une amende de 20 millions de francs Cfa en guise de dédommagement. Hervé Naï, le père de l’enfant brutalisé par l’artiste, n’a pas caché sa joie concernant le verdict donné aujourd’hui par le tribunal de première instance, plus de quatre mois après sa plainte déposée contre le Yorobo : « L’honneur du Petit et de la famille a été lavé. Je salue la justice ivoirienne. Nul n’est au-dessus de la loi », a clamé Hervé Naï. Résidant en France depuis des années, il avait spécialement fait le déplacement en Côte d’Ivoire pour laver l’affront subi par son fils en janvier. Les choses se compliquent un peu plus pour DJ Arafat actuellement en tournée puisque certaines sources évoquent qu’un mandat d’arrêt international aurait été émis contre le chanteur afin qu’il purge sa peine le plus vite possible.

Le protégé d’Hamed Bakayoko derrière les barreaux ?

Avant DJ Arafat, la chanteuse Nayanka Bell a été condamnée également par la justice ivoirienne dans le conflit foncier qui l’oppose depuis des années à des villageois à Agboville, comme pour dire que nul n’est au-dessus de la loi. Mais là nous parlons de DJ Arafat que certains nomment affectueusement le protégé du ministre ivoirien de la Défense Hamed Bakayoko. Vu ses relations cordiales avec Hambak, certains affirment sans hésitation que l’artiste pourrait très bien échapper à la sentence fixée par la justice ivoirienne. Rappelons aussi que le Yoro a toujours la possibilité de faire un recours de la décision du tribunal et éventuellement chercher un terrain d’entente avec le plaignant Hervé Naï, un règlement à l’amiable qui passera sans doute par un gros arrangement financier entre les deux parties, si cela devrait avoir lieu. Les regards sont désormais tournés vers DJ Arafat actuellement en Espagne pour un spectacle.

Extra Musica Roga-Roga

Roga-Roga de Extra Musica est l’invité de Cotedivoire.news et Obotanews

Serge Beynaud dévoile ses plus grands secrets