in

DJ Arafat et Hervé Naï : ce n’est pas encore terminé

L’actualité people ivoirienne est dominée uns seul sujet depuis vendredi dernier, la condamnation de DJ Arafat à un an de prison.

L’affaire opposant DJ Arafat à sieur Hervé Naï est loin d’avoir connu son aboutissement. Vendredi dernier, le tribunal de première instance d’Abidjan condamnait l’artiste ivoirien à douze mois de prison et une amende de 20 millions de francs Cfa, un verdict qui a fait réagir l’artiste ivoirien actuellement en tournée. Mais cette affaire suit la rockstar ivoirienne jusque dans sa tournée européenne puisqu’un mandat d’arrêt international aurait été émis contre lui.

Dj Arafat n’a jamais été si proche de la prison jusqu’à ce que le procès l’opposant à Hervé Naï ne connaisse son aboutissement. Actuellement en tournée dans plusieurs villes d’Europe, le numéro 1 du coupé décalé a été condamné à 12 mois de prison assorti d’une amende de 20 millions vendredi dernier par le tribunal de première instance. Au mois de janvier, l’artiste diffuse une vidéo sur les réseaux sociaux dans laquelle on le voit frapper un enfant nu couché à plat le ventre. En réponse aux nombreuses interrogations suscitées par son geste, DJ Arafat se défend en affirmant qu’il infligeait une correction au dénommé Marc Naï qui aurait fumé de la drogue à son domicile en son absence. Mais le père de l’enfant humilié qui vit en France ne verra pas les choses sous le même angle que le Yoro. Depuis les réseaux sociaux, Hervé Naï crie son indignation après l’attitude de l’artiste et promet de rentrer à Abidjan pour entamer des poursuites judiciaires contre le Yorobo, chose qui ne tardera pas. Après de nombreuses audiences qui se sont déroulées en l’absence du DJ ivoirien, la justice ivoirienne a rendu son verdict vendredi dernier en condamnant le chanteur ivoirien à un an de prison et une amende de 20 millions en guise de dédommagement. Mais l’affaire qui oppose DJ Arafat à Hervé Naï est loin d’être terminée. Le Yoro et le père de l’enfant battu et exposé nu sur les réseaux sociaux se livrent désormais une autre bataille sur les réseaux sociaux, chaque camp essayant tant bien que mal de justifier son acte.

Mr Naï et Arafat s’expliquent

« Tu frappes mon enfant tu mets piment dans ses blessures et tu joues les victimes?? Marco c’est mon propre sang c’est jamais ton enfant, il ne manque de rien et on ne l’a jamais abandonné jamais de la vie!! Si tu avais avalé ton orgueil et que tu m’avais appelé pour demander pardon, je n’aurais jamais déposé plainte!! Il faut que tu retiennes une morale dans cette histoire, c’est dieu qui te punit et pas moi. », a écrit le père de l’enfant battu sur les réseaux sociaux. La réplique du Yoro ne s’est pas fait attendre : « Aujourd’hui Mr naï veux me faire mettre en prison et veux que lui donne 20 millions de francs Cfa juste parce que son fils a été filmé par moi et mis nu sur les réseaux sociaux. Je reconnais que j’ai mal agi! Je m’excuse encore une fois pour le geste déplacé et inacceptable que j’ai pu avoir, 1000 pardon à tous mais je l’ai fait 1 parce que j’aimais Marco et 2, lui et moi avons un accord verbal, qui était que le jour où je l’attrape avec de la drogue j’allais le filmer nu et le mettre sur Facebook. Une manière pour moi de lui montrer que je n’ai qu’une seule parole et pour ne plus qui touche à ça. ». D’un commun accord, les deux parties pourraient toujours discuter d’un éventuel arrangement pour un abandon des charges retenues contre DJ Arafat, moyennant un accord financier et probablement des excuses publiques. L’autre possibilité serait que le Yorobo fasse appel de cette décision du tribunal, ce qui relancerait probablement le ballet judiciaire entre les deux parties.

1 Point ou Zéro ?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Grève de la Fesci : violents affrontements entre étudiants et policiers à Cocody

Mercato d’été 2018 : Bale, Umtiti, Messi, Fekir à la une