in

Côte d’Ivoire : une fille violée et tailladée à San-Pedro, son agresseur en fuite

Nouvelle scène d’horreur en Côte d’Ivoire, plus précisément dans la ville de San-Pedro où une jeune fille de 17 ans a été violée et grièvement blessée par son agresseur.

Dans la ville de San-Pedro, plus précisément dans le village de Djirognépahio, c’est toujours la consternation et les interrogations après le viol d’une jeune fille de 17 ans qui, en plus d’être abusée sexuellement par son agresseur, a été grièvement blessée par ce dernier. Les faits remontent à la nuit du dimanche, suite à une crise incontrôlée de jalousie, le dénommé Didier a également ôté la vie à son ami avant de violer la petite-amie de ce dernier et prendre la poudre d’escampette.

Dans la ville de San-Pedro, les populations de Djirognépahio sont toujours sous le choc, quatre jours après le viol d’une jeune fille de 17 ans grièvement blessée à la machette par son agresseur. La dénommée Kéké Anne Marie, âgée de 17 ans et inscrite en classe de quatrième, a été victime d’un viol dans la nuit du dimanche, viol commis par l’ami de son petit-ami. Selon les premiers éléments de l’enquête, la jeune lycéenne était allée rendre visite le dimanche dernier à son petit-ami qui répond au nom de Sawadogo Gérard. Ce dernier aurait insisté que la lycéenne passe la nuit chez lui et qu’elle rentre le lendemain, une proposition qu’elle déclinera, étant donné qu’elle avait cours le lundi matin. Après quelques temps passés chez son copain, Kéké Anne Marie décide alors de rentrer chez elle. Elle sera suivie en cours de route par le dénommé Didier, l’ami de Sawadogo Gérard. En cours de route, le fameux ami de son copain lui fait des avances, chose qu’elle déclinera. Refusant de s’avouer vaincu, l’homme se passe de la courtoisie traditionnelle pour essayer la manière forte. Il essaie ainsi d’emmener de force la jeune lycéenne dans les broussailles, mais elle réussit à prendre la fuite. Elle décide donc de retourner chez son copain à qui elle explique la scène. Dans une colère noire, celui-ci questionne sévèrement son ami Didier qui démentira les reproches qui lui sont faits. Les explications entre l’ami et le copain tournent en bagarre avec même des menaces de mort. La jeune fille décide donc par mesure de prudence de passer la nuit chez son copain, mais ‘‘aux environs de minuit alors que nous dormions, j’ai été réveillée par les cris de mon copain que j’ai découvert en sang, en train d’être achevé à la machette par Didier’’, explique Kéké Anne Marie.

Violée et tailladée à la machette

Pour se venger de son ami et de la petite-amie de ce dernier, le dénommé Didier se faufile discrètement au domicile de Sawadogo Gérard qu’il tue pendant son sommeil. Alerté par les cris de son copain, la jeune lycéenne découvre son petit-ami baignant dans le sang. Mais le meurtrier ne s’arrête pas là. Le dénommé Didier viol par la suite Kéké Anne Marie avant de tailladé cette dernière à l’aide d’une machette, de peur qu’elle puisse aller le dénoncer à la police. La lycéenne de 17 ans aura le pouce coupé à la machette et plusieurs endroits de son corps sectionné par son agresseur, la joue, le menton et l’oreille gauche. Croyant avoir laissée celle-ci pour morte, l’agresseur s’évapore dans la nature. Conduite en urgence dans un centre de santé, la lycéenne de 17 ans est désormais hors de danger. La gendarmerie de San-Pedro est aux trousses du dénommé Didier qui devra répondre de plusieurs chefs d’accusations, dont l’homicide volontaire et le viol. Cette histoire rappelle un peu la jalousie aveugle qui a coûté la vie à Alain Chapo, le célèbre visagiste ivoirien.

La Côte d’Ivoire numéro dans la noix de cajou ?

Dix meilleurs joueurs foot francais

Top 10 des meilleurs joueurs français de l’histoire