in

Cybercriminalité Côte d’Ivoire : l’identité d’un magistrat usurpée pour arnaquer le maire

Pour parvenir à leurs fins, les escrocs ne lésinent pas sur les moyens, quittent à usurper même l’identité des autorités judiciaires.

Le phénomène de la cybercriminalité en Côte d’Ivoire a connu une légère régression grâce aux actions du PLCC, mais certains escrocs n’ont pas encore l’intention d’abandonner cette voie périlleuse, quitte à être mis aux arrêts. C’est le cas de deux individus et une bonne dame à Abidjan qui se sont associés pour extorquer de l’argent à un maire de la capitale ivoirienne. Comble d’audace, l’un des escrocs est même allé jusqu’à usurper l’identité d’un magistrat pour contraindre le premier magistrat de commune à leur verser de l’argent.

La lutte contre la cybercriminalité en Côte d’Ivoire est un pari que gagne peu à peu le PLCC, en collaboration les services techniques de la DITT. Si les chantages affectifs sur les réseaux sociaux sont monnaie courante, certains ont décidé d’aller plus loin dans leurs arnaques en usurpant l’identité de certaines autorités judiciaires. Le maire d’une commune d’Abidjan a été extorqué de la somme d’un million de francs Cfa, croyant qu’il venait en aide à une femme en détresse. L’information a été révélée ce vendredi par le PLCC qui nous a par ailleurs donné un récit détaillé des faits et du plan mis en place par ces arnaqueurs : « AS, Maire d’une commune du District d’Abidjan a pour habitude de recevoir des personnes à son cabinet pour écouter leurs différents problèmes ou suggestions. C’était jour de travail, quand sa secrétaire lui annonce qu’une Dame dénommée AA demande à le rencontrer. Elle est venue solliciter l’aide de celui-ci, concernant un litige foncier dont elle a le titre de propriété. Après avoir écouté son histoire, il décide de régler le tort dont elle est victime par une solution à l’amiable. Pris de compassion, il lui propose de lui donner un montant de 2 000 000 FCFA soit 3080 EUROS, comme compensation à cause de la mauvaise manière de travailler de ses agents. Des jours après leur rencontre, il reçoit un appel téléphonique de l’oncle de Dame AA, qui est un Magistrat. Il demande au Maire de régler le problème de sa nièce au plus vite. Après l’échange par téléphone avec l’Autorité Judiciaire, le Maire fait appel à la victime et lui remet une avance de 1 000 000 FCFA. Par respect et considération envers le représentant de Justice, il décide de se rendre à son bureau pour échanger au sujet de l’attitude de ses collaborateurs vis à vis de sa nièce ( AA). Il est reçu par le responsable juridique, mais celui-ci est surpris par cette déclaration. Le Magistrat victime d’une usurpation d’identité saisit la Plateforme de Lutte Contre la Cybercriminalité (PLCC) pour élucider cette affaire. ».

Un agent de la mairie impliqué dans l’arnaque

La dame en réalité qui se faisait passer pour une victime était en réalité la complice des deux individus ayant planifié cette escroquerie. Un agent de la mairie a réussi à dérobé à l’insu de ses supérieurs hiérarchiques un titre de propriété qu’il a remis à la femme plaignante. Après l’arrestation du premier escroc qui s’est fait passer pour un magistrat, les deux autres ont été interpellés après les aveux du premier coupable. Les trois suspects ont été déférés au Parquet d’Abidjan qui devra par la suite statuer sur leur peine.

1 Point ou Zéro ?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

CPI : Acquitté, Jean-Pierre Bemba reste toujours en prison

Equipe de France : ‘‘Didier Deschamps restera jusqu’en 2020’’