in

Crise à la FIF : les jours de Sidy Diallo sont-ils comptés ?

Après son bras de fer avec le G42, le président de la fédération ivoirienne s’est sans le vouloir, retrouvé dans un nouveau bras de fer qui pourrait cette fois lui coûter cher.

La crise que traverse la FIF des dimensions et des proportions de plus en plus importantes. Auréolé à Zurich de ce qui pourrait être qualifié d’une première bataille avant la fin de la guerre, Sidy Diallo s’est retrouvé depuis quelques semaines dans une position peu enviable. Après avoir réussi à freiner le G42 dans son élan, le président de la fédération ivoirienne de football lutte désormais corps et âmes pour faire entendre raison à la FIFA qui souhaitait auditionner ses comptes.

La crise à la FIF qui se jouait entre Sidy Diallo et le G42 a désormais changé de terrain. Après la défaite des éléphants en novembre dernier contre le Maroc, une défaite qui a privé la sélection ivoirienne de sa quatrième participation à la coupe du monde, plusieurs voix se sont élevées pour demander le départ du président de la fédération ivoirienne de football. Pour apaiser la colère des et des autres, le patron de la maison de verre de Treichville a limogé Marc Wilmots, le sélectionneur belge qui avait été désigné en mars 2017 comme nouvel entraîneur des éléphants. Mais ce limogeage n’a rien changé à la situation puisque des présidents de clubs et de groupement de football ont signé une pétition pour exiger la tenue d’une Assemblée Générale Extraordinaire à l’effet de révoquer Sidy Diallo de son poste. Mais cette AG tant souhaitée n’aura finalement pas lieu, le comité exécutif de la FIF arguant que toutes les conditions n’avaient été remplies pour la tenue d’une telle Assemblée, conformément aux règlements et statuts intérieurs de la fédération ivoirienne de football. Face à cette impasse préjudiciable pour le football ivoirien, la FIFA a proposé une médiation à Zurich, sans pour autant que la crise à la FIF soit résolue. En ultime recours, la FIFA a donc décidé d’intervenir pour mettre un terme à cette crise, mais cette ingérence de l’instance mondiale du foot a manifestement déplu à Sidy Diallo.

Après l’audit refusé à la FIFA, quelle issue pour Sidy Diallo ?

Dans un courrier adressé à la fédération ivoirienne de football, la FIFA a annoncé qu’elle comptait à un audit des comptes de la fédération ivoirienne de football. Mais selon la FIF, cet audit qui porterait à priori sur les fonds versés à la fédération ivoirienne par la FIFA ne saurait se faire, étant donné que l’instance mondiale du ballon rond aurait suspendu son aide financière à la maison de verre depuis 2016, argue-t-on du côté de la Fédération ivoirienne de football. Mais à en croire une source proche du dossier, l’audit de la FIFA porterait également sur les 4,5 milliards de Francs Cfa remis à la fédération ivoirienne de football à l’occasion du mondial 2014. Les auditeurs de la FIFA n’ont malheureusement pas pu accomplir leur mission. Sidy Diallo a quant à lui été invité par la FIFA, une visite qui n’a aucunement l’air d’une visite de courtoisie puisque le président de la FIF y joue peut-être son avenir, alors que son mandat s’achève officiellement en février 2020.

Equipe de France : ‘‘Didier Deschamps restera jusqu’en 2020’’

Fake News : Une plainte de Cissé Bacongo contre André Sylver Konan ?