in

Orange Côte d’Ivoire : nouvelle attaque de ses installations à Biétry

L’opérateur mobile français est de nouveau victime d’actes de vandalisme, cette fois dans la zone Sud d’Abidjan.

Alors que le géant de la téléphonie mobile se remet progressivement d’une première attaque dont les préjudices étaient évalués à plus de 2 milliards de francs Cfa, Orange Côte d’Ivoire vient de replonger dans le cauchemar suite à de nouveaux actes de vandalismes sur ses installations situées dans le quartier de Biétry. Le préjudice financier subi par le géant français en terres ivoiriennes a donc par conséquent été revu à la hausse.

Les installations d’Orange Côte d’Ivoire ont été une nouvelle fois la cible d’attaques durant la période du ‘‘période du 31 mai au 9 juin 2018’’, comme cela a été indiqué dans communiqué officiel du géant français : « Du 31 mai au 9 juin 2018, les équipes techniques d’Orange ont enregistré des coupures de câbles et vols d’équipements du réseau fibre dans onze (11) chambres de passages de câbles réparties dans la commune de Biétry », explique la direction du groupe dans son communiqué. Ces nouveaux actes de vandalisme ont provoqué ‘‘dysfonctionnements importants, causant l’indisponibilité des services Internet  (Internet Fixe, Voix sur IP, TV d’Orange, Messagerie) pour plusieurs centaines de clients (dont 80 clients entreprises) Fibre de la zone de Biétry’’, poursuit Orange Côte d’Ivoire dans son communiqué officiel. En l’espace de deux mois, il s’agit de la seconde grande attaque subie par l’opérateur français sur le territoire ivoirien. Si le préjudice financier de la première incendie survenue aux installations du groupe s’élevaient autour de 2 milliards de francs Cfa (environ 3 millions d’euros), cette fois le préjudice financier total du aux ‘‘vols et dégradations volontaires’’ de ses installations s’élèveraient ‘‘à près de 6 milliards Fcfa par an’’. Face à la récurrence de ces attaques, Orange Côte d’Ivoire a décidé de saisir le Procureur de la République pour une nouvelle plainte. La police enquête déjà sur les circonstances du premier incendie qui avait causé d’énormes dysfonctionnements du réseau internet de l’opérateur au cours du mois dernier. Ces attaques interviennent alors que le géant de la téléphonie mobile en Côte d’Ivoire est en pleine transition vers l’usage des fibres optiques. Malgré les actes de vandalismes occasionnés sur son réseau à Biétry, la connexion à Internet via Orange dans la zone touchée est partiellement retablie ‘‘grâce à la mobilisation et au dévouement des ingénieurs et techniciens lors des interventions qui se déroulent sans interruption’’, explique l’opérateur dans son communiqué. La question qui se pose désormais est de savoir qui pourrait bien en vouloir à l’opérateur français installé en Côte d’Ivoire depuis plus d’une vingtaine d’années ?

Qui se cache derrière l’attaque des installations d’Orange en Côte d’Ivoire ?

La réponse à cette question ne sera connue que lorsque les enquêteurs rendront leurs conclusions sur ces actes de sabotage des installations du géant français en Côte d’Ivoire. Pour l’heure, rien ne filtre de l’enquête en cours, donc difficile de savoir s’il y’a eu des interpellations après ces deux actes de sabotages des installations d’Orange. Seule certitude, cette perturbation du réseau profite assez bien à la concurrence puisque nombres d’abonnés qui se connectaient à internet via l’opérateur français optent désormais pour d’autres opérateurs, d’autant plus que ceux-ci proposent à certains égards des avantages et bonus bien plus intéressants que ceux offerts par le géant du marché de la téléphonie en Côte d’Ivoire.

10 meilleures équipes Africaines

Classement FIFA : les 10 meilleures équipes africaines avant le mondial

Mondial 2018 : bonne nouvelle pour Mohamed Salah avant Egypte Uruguay