in

Corruption fédération ghanéenne de football: des arbitres ivoiriens impliqués ?

Le scandale de corruption qui secoue la fédération ghanéenne de football toucherait aussi la Côte d’Ivoire à en croire un journaliste sportif.

Depuis quelques jours, la fédération ghanéenne de football est paralysée par un gros scandale de corruption qui a déjà entraîné la démission immédiate de Kwesi Nyantanki, le premier responsable de la GFA (Ghana Football Association). Egalement vice-président du comité exécutif de la CAF, Kwesi Nyantanki a été déchu de son poste pour avoir touché des pots-de-vin d’une valeur de 65 000 dollars, d’après les révélations du journaliste d’investigation ghanéen Anas Aremeyaw. Mais le scandale irait même au-delà des frontières ghanéennes puisqu’il impliquerait quatre arbitres officiels ivoiriens.

Plus d’un an après la suspension d’un arbitre ghanéen pour trucage de match, c’est désormais la fédération ghanéenne de football qui est secouée par un scandale de corruption sans précédents. Dans un reportage exclusif, le journaliste d’investigation ghanéen Anas Aremeyaw a réussi à démanteler un vaste réseau de corrompus au sein de la GFA, entendez par là Ghana Football Association. Suite à ce reportage exclusif, les premières têtes ont déjà commencé à tomber. Kwesi Nyantanki, président de la fédération ghanéenne de football (GFA), par ailleurs vice-président du comité exécutif de la CAF, a été suspendu de ses fonctions par la FIFA lundi suite à ce gros scandale de corruption. D’après le journaliste d’investigation, le président de la fédération ghanéenne de football aurait touché la somme de 65 000 comme pots-de-vin. En raison du scandale, c’est désormais toute la fédération ghanéenne qui est sur la sellette, puisque les activités de la GFA ont été temporairement suspendues, visiblement le temps que toutes les personnes impliquées dans ce scandale soient démasquées. Si l’on se fie au reportage vidéo diffusé par le journaliste Anas Aremeyaw, le scandale de corruption irait bien au-delà des frontières ghanéennes. D’après le journaliste sportif ivoirien Fernand Dédeh, quatre arbitres ivoiriens seraient également impliqués dans ce scandale qui secoue depuis quelques jours la fédération ghanéenne de football.

Des officiels ivoiriens corrompus avec 500 dollars

« Les arbitres ivoiriens, Dembelé Denis, Tan Marius, Coulibaly Abou, Kanga Marius sont aujourd’hui dans la tourmente. Ils ont touché à l’argent sale et le piège s’est refermé sur eux. Au mois de mars 2018, ils sont désignés par la CAF pour officier le match Aduana-Sétif, comptant pour la coupe d’Afrique des clubs. À une heure avancée de la nuit, l’assistant ivoirien Coulibaly Abou reçoit la visite de son collègue ghanéen David Larya. Ce dernier est accompagné de deux personnes. Il les présente comme des amis. L’Ivoirien ne se doute de rien. Il connaît bien le ghanéen. Il ouvre la porte de sa chambre. David Larya expose l’objet de sa visite: salutations d’usage. L’arbitre ivoirien invite ses autres collègues à le rejoindre dans sa chambre. Après les échanges d’amabilités, les visiteurs demandent à se retirer. Mais offrent à chacun de leurs hôtes, 500 dollars en coupures de 100. »,

nous explique le journaliste Fernand Dédeh depuis son compte Facebook. Selon le journaliste sportif ivoirien, les officiels ivoiriens ont refusé d’empocher les 500 dollars versés comme pot-de-vin, mais cela n’a pas mis les officiels ivoiriens à l’abri du scandale pour autant. Dans la vidéo du scandale diffusé par le journaliste ghanéen, l’on voit les arbitres ivoiriens recevoir les 500 dollars en effet mais la séquence dans laquelle ceux-ci retournent le pot-de-vin n’est malheureusement pas visible dans le reportage. D’après Fernand Dédeh, les officiels ivoiriens par une commission de la fédération ivoirienne de football. A l’issue de cette audition, ‘‘Les arbitres ont été instruits de s’abstenir de tout commentaires.’’, poursuit le journaliste ivoirien.

Mondial 2018 : bonne nouvelle pour Mohamed Salah avant Egypte Uruguay

équipe coupe du monde russia

Pays qualifiés coupe du monde