in

Enlèvement de Maëlys : la nounou dénonce un coupable en fuite

AFFAIRE MAËLYS ABIDJAN – après trois jours de recherche, la police criminelle a finalement réussi à mettre la main sur la nounou qui enlevé la fillette.

L’auteure de l’enlèvement de la petite Maëlys à Abidjan, dans la commune de Cocody Angré plus précisément, a été mise aux arrêts. Trois jours après l’alerte donnée par les parents, la police criminelle a interpellé la nounou qui s’était enfui avec l’enfant à l’insu des parents. Heureusement, il y’a eu beaucoup plus de peur que de mal puisque la fillette enlevée a été rendue à ses parents saine et sauve. Comme il fallait s’y attendre la police criminelle a interrogé la kidnappeuse sur les motivations de son acte.

Contrairement à l’affaire Maëlys en France qui avait connu un dénouement des plus tristes, la fillette enlevée à Abidjan répondant au même prénom, a elle, eu beaucoup plus de chances. C’est le 18 juin que le fillette du nom de Kaba Eyram Anne Maelys est enlevée par sa nounou qui était chargée de sa surveillance en l’absence de ses parents. Très vite, la police criminelle est saisie par les parents de la fillette et la photo de l’enfant enlevée est diffusée et relayée par plusieurs internautes ivoiriens sur les réseaux sociaux. Plusieurs rumeurs font état de l’arrestation de la nounou mais ce n’est que le jeudi dans l’après-midi que parvient la bonne nouvelle aux parents de l’enfant enlevée. Histoire de confirmer cette bonne nouvelle, la mère de Maelys publie une vidéo d’elle sur les réseaux sociaux en compagnie de sa fille retrouvée en bonne santé. Mais l’affaire est loin d’être bouclée puisque la police criminelle a réussi à faire parler la nounou pour en savoir d’avantage sur les raisons qui l’ont poussé à enlever la fillette à ses parents. L’identité de la kidnappeuse n’a pas été révélée mais sa photo a fait le tour des réseaux sociaux suite à cette tentative d’enlèvement d’un enfant dont elle était chargée de la garde. Contrairement à l’affaire Bouba, nous ne sommes pas en face d’un crime rituel cette fois. Certes, les motivations restent les mêmes, à savoir le gain facile de l’argent, mais la nounou n’avait, du moins selon ses explications, aucune intention de faire du mal à la petite Maelys enlevée le 18 juin dernier. Comme on pouvait déjà s’en douter, la kidnappeuse n’a pas pu monter cette opération toute seule, elle a tout naturellement bénéficié d’une aide extérieure pour mener à terme son plan.

Complice en fuite, la nounou de Maelys passe aux aveux

Arrêtée en fin d’après-midi du jeu, la nounou de la fillette enlevée a été interrogée dans les locaux de la police criminelle, notamment pour s’expliquer sur les raisons de son acte. C’est face aux enquêteurs que la kidnappeuse révèlera qu’elle a uniquement accepté ce travail espérant qu’elle serait embauchée dans une famille riche. Elle espérait ainsi s’enrichir en dérobant quelques objets de valeurs ou de l’argent mais elle se rendra compte que la famille de la petite Maelys n’était pas aussi riche qu’elle le pensait. Elle informera ainsi son copain qui lui avait proposé d’accepter ce travail de nounou. A défaut d’être tombée dans une famille riche, celui-ci propose à la nounou de kidnapper l’enfant dont elle avait la charge pour ensuite demander une forte rançon en échange. L’employée de maison s’exécuta et disparu avec la petite Maelys le 18 juin à l’insu des parents. Elle trouve refuge au domicile de son oncle où l’attend son copain avec qui elle avait commandité ce plan. Les deux ravisseurs entre donc en contact avec les parents de la fillette, exigeant une forte rançon avant qu’ils ne libèrent l’enfant. Mais dans le même temps, la police criminelle poursuit ses investigations et fini par mettre la main sur la nounou dans l’après-midi du jeudi. Mais le copain l’ayant aidé à commanditer cet enlèvement a pris la fuite.

1 Point ou Zéro ?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Meilleurs Joueurs foot en Afrique

Classement meilleurs joueurs de foot en Afrique

Coupe du monde Russie 2018 : déjà 8 pays en huitièmes de finales