in

Côte d’Ivoire : un pasteur arrêté par la police en plein live Facebook

ARRESTATION D’UN PASTEUR – le prêcheur chrétien ivoirien répondant au nom d’Israël N’Goran a été interpellé ce mercredi par la police à son domicile.

La surveillance des communications sur les réseaux sociaux est bel et bien une réalité, n’en déplaise aux détracteurs qui y voient une volonté du gouvernement de museler le peuple. Après l’arrestation d’un imam le mois dernier en Côte d’Ivoire, la police ivoirienne a mis la main ce mercredi sur un pasteur chrétien pendant qu’il animait un live Facebook depuis son domicile. Les chefs d’accusation qui pèsent contre Israël N’goran ne sont pas encore connues mais des langues se délient déjà pour affirmer que le prêcheur chrétien aurait été arrêté ce 1er août pour ses propos xénophobes tenus à l’égard de certaines communautés vivant sur le sol ivoirien, notamment des dioulas et même des ressortissants libanais ou marocains.

Si l’affaire de viol impliquant un pasteur en Côte d’Ivoire a suscité l’indignation de plus d’un, l’arrestation d’un prêcheur chrétien ce mercredi défraie depuis quelques heures la chronique sur les réseaux sociaux. Alors qu’il animait un live Facebook depuis sa page, le pasteur Israël N’Goran a reçu la visite de la police qui a aussitôt mis un terme à son intervention en direct sur les réseaux sociaux. Le prêcheur chrétien a été embarqué pour une destination inconnue après son arrestation par la police et ses téléphones portables ont été également saisis. Pour l’heure, aucun commentaire sur les raisons qui expliquent cette arrestation qui reste un coup dur pour la communauté chrétienne qui avait déjà perdu il y’a quelques mois un pasteur dans un tragique accident. Considéré par certains comme un pro-Gbagbo, Israël N’Goran multipliait les invectives à l’égard de l’actuel régime sur les réseaux sociaux, en tenant des propos souvent à caractères haineux et xénophobes. Dans l’une de ses récentes vidéos, le pasteur ivoirien arrêté ce mercredi déclarait : « Après avoir acquis le pouvoir économique, la troisième phase, c’est la recherche du pouvoir politique, c’est la phase suprême pour dominer les autochtones. Les dioulas en particulier sont le souci de la Côte d’Ivoire… Dès lors qu’ils ont acquis, parce que les dioulas ont acquis le pouvoir politique avec leur parti, le RDR, certains se sont glissés au FPI, d’autres ont poussé racines au PDCI-RDA mais leur parti fondé, même si c’est par des frères ivoiriens mais fondé par des étrangers et dirigé par une alliance étrangère, c’est le RDR… Les Libanais agissent mal au travers de leurs entreprises et de leur mépris pour la peau noire. Les marocains sont dans la même classe. Mais nos ennemis, parce qu’ils ont poussé à l’intérieur comme une gangrène, ce sont les dioulas ». Ces discours à connotation xénophobe ont du pasteur Israël N’Goran ont bien souvent été critiqué par des internautes, en l’occurrence ceux issus du Nord qui y voient en cela une forme d’incitation à la haine d’une communauté en Côte d’Ivoire.

Deux prêcheurs arrêtés en l’espace d’un mois

Avant l’arrestation du pasteur Isarel N’Goran ce mercredi, un prédicateur musulman répondant au nom d’Aguib Touré avait été mis aux arrêts début juillet en Côte d’Ivoire. Après avoir reçu une convocation, l’imam a été mis aux arrêts, accusé d’incitation à la haine dans l’un de ses discours à ses fidèles. Le pasteur N’Goran est donc le deuxième guide religieux interpellé en Côte d’Ivoire en l’espace d’un mois pour des propos qualifié d’incitation à la haine. Mais pour l’heure, le procureur de la République ne s’est pas encore prononcé sur les charges qu’encourues par le prêcheur chrétien. Mais selon les textes en vigueur, il risque une peine d’environ 10 ans de prison maximum. Aucun commentaire de la communauté chrétienne sur cette arrestation pour l’instant.

1 Point ou Zéro ?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Election présidentielle au Mali : ce qu’on sait des premiers résultats

Election Mali 2018 : 15 candidats refusent les résultats du premier tour