in

Scandale à la FIF : les joueurs n’auraient pas d’assurance selon l’ASEC Mimosas

SCANDALE A LA FIF – la fédération ivoirienne de football est encore secoué par une nouvelle affaire de joueurs qui ne seraient pas couverts par l’assurance.

Les joueurs du championnat ivoirien ont-ils passée une saison entière sans avoir droit à une assurance ? C’est en tout cas le point de vue défendu par l’Asec Mimosas, le club le plus titré en Côte d’Ivoire. Dans un communiqué paru sur les réseaux sociaux, le président des Jaunes et Noirs a une nouvelle fois plongé la FIF au cœur d’un nouveau scandale. D’après Me Roger Ouegnin, les acteurs du football ivoirien, à savoir les arbitres et les joueurs en particulier, auraient passée toute une saison entière sans que leur police d’assurance ne soit régularisée auprès des assureurs

« L’affaire est grave, très grave et nous sommes chaque jour informés de faits tous aussi incroyables qu’inimaginables. Nous confirmons ici nos accusations selon lesquelles les compétitions organisées par la fif au cours de la saison 2017-2018 l’ont été sans que les acteurs (joueurs, officiels, arbitres …) n’aient été assurés. », a introduit Me Roger Ouegnin d’emblée dans son communiqué. Depuis le début de la saison, le club d’Asec Mimosas est engagé dans un bras de fer avec la fédération ivoirienne de football dirigée par Sidy Diallo. Le champion en titre en Côte d’Ivoire avait même refusé de prendre part à la Supercoupe ivoirienne le mois dernier. Selon le responsable du club, les joueurs ont passé la saison 2017 – 2018 sans bénéficier de la moindre assurance, une information qui avait été démentie quelques jours plutôt par voie de presse par Sory Diabaté, le numéro 2 de la Fédération ivoirienne de football : « Nous ne sommes pas des irresponsables. Dans la vie, au-delà de ce que nous faisons dans le football, nous avons d’autres responsabilités. Nous ne pouvons pas nous amuser à mettre les jeunes gens sur le terrain et faire parcourir les acteurs du football sur toute l’étendue du territoire sans leur mettre une assurance à disposition », révélait le Vice-Président de la FIF au cours d’une interview accordée au quotidien sportif ivoirien « Le Sport ». Mais selon Me Roger Ougenin, les joueurs ont passé toute une saison entière sans assurance. Pour corroborer ses dires, le président de l’Asec Mimosas a diffusé sur la toile la copie d’un courrier du cabinet d’Assurance ACS, avec lequel la FIF a tissé un partenariat. Plus inquiétant encore, ce courrier révèle de nombreux arriérés dus aux Assureurs Sunu Assurance et ACS :« Le même courrier du 31 mai 2018 du cabinet de courtage d’assurance ACS révèle que la FIF lui est également redevable de la somme de 189 539 149 FCFA au titre des frais de gestion de l’assurance des clubs, c’est-à-dire l’assurance-maladie, gérée par ACS, pour les années 2016, 2017 et 2018. Cette situation est très préoccupante à tel point qu’ACS mentionne que ‘‘la gestion de cette assurance devient plus difficile au fil des jours au regard du stock important d’arriérés’’», poursuit Me Ouegnin dans son communiqué.

Asec Mimosas, seul contre la FIF ?

Le club de foot le plus titré de la Côte d’Ivoire est à ce jour la seule entité sportive ivoirienne à se dresser contre la fédération ivoirienne de football dirigée par Sidy Diallo. Après avoir boycotté la Supercoupe ivoirienne, le président des Jaunes et noirs plonge la FIF aujourd’hui dans un nouveau scandale d’assurance Impayées pour les acteurs du football ivoirien, les joueurs et les arbitres. Me Roger Ouegnin réussira-t-il là où le G 42 a échoué ? Pour l’heure, le football ivoirien reste divisé sur le combat engagé par l’ASEC Mimosas, d’autant plus que certains dirigeants de clubs accordent sans réserve leur confiance en Sidy Diallo.

4e pont d’Abidjan : 30 milliards de FCFA pour le processus d’indemnisation

Concours fonctionnaire Anti-Fraude CI

Concours fonction publique Côte d’Ivoire 2018 : des mesures anti-fraudes adoptées