in

Assemblée de l’ONU : Donald Trump pour deux états dans le conflit Israël-Palestine

CONFLIT ISRAEL PALESTINE – le conflit israélo-palestinien s’est une nouvelle fois invité à l’Assemblée Générale de l’ONU.

La solution à deux états sera-t-elle une réalité sous l’administration Trump ? Seule certitude, le président américain envisage désormais de revoir sa politique dans la résolution du conflit entre Israël et Palestine qui dure depuis des décennies. Si l’actuel locataire de la maison blanche faisait de la reconnaissance de l’Etat d’Israël sa priorité depuis le début de son quinquennat, le magnat de l’immobilier se donne désormais jusqu’à la fin de son mandat qui s’achève en 2021 pour résoudre le différend entre les deux nations. Il y’a de cela pourtant quelques mois, le locataire de la Maison Blanche a ravivé les flammes en reconnaissant Jérusalem comme capitale israélienne, une décision qui a suscité l’indignation du côté palestinien. Les rapports entre l’administration américaine et les autorités palestiniennes ont pris un tournant inattendu en décembre dernier avant de se détériorer au fil des mois. Après avoir annoncé la réduction de l’aide aux réfugiés, le président américain a récemment supprimé une aide de 200 millions de dollars destinée à l’état palestinien.

A l’Assemblée Générale de l’ONU, Donald Trump a décidé d’adopter une nouvelle stratégie dans la résolution du conflit entre Israël et Palestine. Durant son allocution face à la communauté internationale, le locataire de la Maison Blanche n’a pas exclu la possibilité de régler le différend israélo-palestinien en optant pour la solution à deux états : « J’aime bien la solution à deux États… Je pense vraiment que quelque chose va se passer. C’est mon rêve d’y parvenir avant la fin de mon premier mandat… Je pense que les deux États vont voir le jour… cela marche mieux parce que chacun gouverne de son côté », a soutenu le président américain. S’il se donne jusqu’à la fin de son quinquennat pour faire de ce rêve une réalité, Donald Trump a déjà donné un calendrier durant lequel les premières propositions de cette solution à deux états seront connus, “Dans les deux, trois ou quatre mois”. Cette nouvelle ligne de conduite du dirigeant américain est une grande première, lui qui n’a jamais caché son soutien indéfectible à l’Etat Israélien. Preuve de son soutien à l’allié historique des Etats-Unis, le président américain annonçait en décembre dernier la reconnaissance de Jérusalem comme étant une capitale israélienne : « L’heure est venue pour les Etats-Unis de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël. Alors que les présidents précédents avaient fait cette promesse de campagne, ils ont échoué à l’honorer. Aujourd’hui, je l’honore ». Le locataire de la Maison Blanche avait aussi annoncé le transfert de l’Ambassade américaine qui était à Tel-Aviv à Jérusalem, une décision qui a été suivie d’une escalade de la violence faisant plusieurs morts. Trump réussira-t-il là ou tant d’autres dirigeants américains ont échoué ces dernières décennies ? Locataire de la Maison Blanche se donne jusqu’à la fin de son quinquennat pour que la solution à deux états dans le conflit israélo-palestinien soit une réalité.

Apaiser les tensions avec Palestine

Pour que la solution à deux états soit une réalité, le président américain devrait avant toute chose apaiser les tensions survenues ces derniers mois entre son administration et les autorités palestiniennes. Rappelons que l’Ambassade de l’Etat de Palestine qui était à Washington a été fermée il y’a plusieurs semaines. Aussi, les Etats-Unis ont supprimé par-dessus-tout une subvention de 200 millions de dollars qui était accordée aux autorités palestiniennes. Le rétablissement de cette aide financière serait un signal positif dans le processus d’apaisement des tensions diplomatiques entre les Etats-Unis et l’état palestinien. Mais la question de la délocalisation de la capitale israélienne reste le principal point de désaccord entre les deux états. Le président américain a récemment reconnu Jérusalem comme capitale, une situation qui risque d’empêcher la mise en place de la solution à deux états.

Chanteur noir américain

Les meilleurs chanteurs noirs américains

L’acteur Barracuda : retour sur la chute d’une légende hollywoodienne