in

Présidentielle au Cameroun : Eto’o et Rigobert Song soutiennent Paul Biya

ELECTION AU CAMEROUN – la présidentielle camerounaise bat son plein actuellement avec les campagnes électorales.

Allons-nous assister à une victoire de Paul Biya dès le premier tour de la présidentielle au Cameroun, comme lors de la précédente élection ? La réponse sera connue au soir du dimanche 7 octobre, mais les soutiens au président sortant se multiplient de jour en jour. Au moment où la campagne bats son plein, deux grandes figures du football camerounais n’ont pas hésité à prendre position pour le dirigeant camerounais qui est en poste depuis 1982. Le footballeur international Samuel Eto’o qui s’est jusque-là abstenu de prendre part à la vie politique de son pays n’a pas caché ses intentions de revoir le président sortant être réélu à nouveau au soir du dimanche prochain. Contrairement à l’ancien barcelonais qui n’est pas sur le terrain pour mener campagne, l’autre soutien de taille du président camerounais, l’ancien footballeur Rigobert Song, est lui bel et bien sur le terrain pour appeler le peuple camerounais à renouveler sa confiance en Paul Biya.

La présidentielle au Cameroun aura lieu le dimanche 7 octobre prochain sur toute l’étendue du territoire, même si le vote risque d’être difficile dans certaines zones anglophones en raison des conflits armés. Cette élection camerounaise fait la une de l’actualité en Afrique centrale depuis quelques mois. Après six mandats, Paul Biya en poste depuis 1982, s’est déclaré candidat pour un septième mandat présidentiel. Face au président sortant, une opposition qui a décidé d’aller en rang dispersés dans cette élection présidentielle. La commission électorale a officiellement retenu huit candidatures pour ce scrutin du 7 octobre prochain. Parmi les 7 opposants à Paul Biya, on retrouve Joshua Osih qui n’est pas à sa première tentative. En 1994, le candidat avait même accusé Paul Biya de l’avoir frauduleusement privé de sa victoire. Le président sortant sera aussi face à l’un de ses anciens ministres, le candidat Maurice Kamto. Pour peser dans ce scrutin, Maurice Kamto a essayé de fédérer l’opposition camerounaise avant le dimanche 7 octobre, mais les candidats de l’opposition n’ont toujours pas répondu à cet appel à l’union. Lors de la précédente élection présidentielle au Cameroun, Paul Biya avait été réélu dès le premier tour, face à une opposition qui avait également décidé d’aller en rang dispersés au scrutin. L’élection du 7 octobre pourrait donner lieu au même scénario, avec une victoire de Paul Biya dès le premier tour, d’autant plus que le président sortant bénéficie officiellement du soutien de deux grandes icones du football camerounais.

Eto’o et Sonf soutiennent Paul Biya

Cette année, le président sortant camerounais bénéficie du soutien deux anciennes gloires du football au Cameroun. L’ancienne star du FC Barcelone a personnellement affirmé qu’il donnerait sa voix le dimanche 7 octobre à Paul Biya en course pour un septième mandat : « Nous avons besoin d’un leader rassembleur. Ça c’est très important pour notre peuple. Moi en 37 ans, j’ai connu ce beau pays, ses frères qui aiment vivre ensemble. Parce qu’on a toujours connu la paix dans notre pays, parce qu’on a toujours voulu vivre ensemble… Et au niveau du vote, je n’ai aucun doute pour qui je vais voter. Le plus important, c’est que mes frères fassent comme moi. Personnellement, je vais voter le candidat président Paul Biya pour toutes ces choses qu’il m’a apportées dans ma vie, dans ma carrière et pour toutes ces choses que j’ai connues », a déclaré le footballeur camerounais Samuel Eto’o. Paul Biya est aussi assuré du soutien d’une autre ancienne gloire du ballon rond au Cameroun, l’ex-capitaine Rigobert Song : « Des Lions indomptables expérimentés pour accompagner la force de l’expérience…Rigobert Song, homme d’expérience, soutient le candidat Paul Biya », a indiqué l’ancien joueur camerounais.

Afrique : Les grandes puissances militaires

Classement des 6 puissances militaires en Afrique

Le prix de vente du Cacao fixé à 750 francs en Côte d’Ivoire pour la nouvelle campagne