in

Santé d’Ali Bongo : le communiqué très peu rassurant de la présidence gabonaise

SANTE DE BONGO – Hospitalisé depuis plus de deux semaines, le président gabonais est dans ‘‘une phase de recouvrement de la plénitude de ses facultés physiques’’, nous dit la présidence gabonaise dans un nouveau communiqué.

La participation d’Ali Bongo était pourtant confirmée au forum sur la paix dans la capitale française. Mais jusqu’à ce jour, l’état de santé du président gabonais continue toujours d’alimenter la polémique dans son pays et dans la presse. Dans un premier communiqué, la présidence gabonaise avait essayé de rassurer l’opinion publique en justifiant l’hospitalisation du chef de l’Etat par une fatigue sévère. Mais cette déclaration très peu rassurante de la présidence a nourri de nouvelles polémiques sur l’état actuel du président gabonais, certains allant même jusqu’à le donner pour mort en Arabie Saoudite. Pour faire taire ces rumeurs infondées, le secrétaire général de la présidence du Gabon, a dévoilé un nouveau communiqué qui donne de plus amples détails sur l’hospitalisation d’Ali Bongo pendant son déplacement en Arabie Saoudite.

Les informations sur l’état de santé d’Ali Bongo arrivent au compte-goutte, du moins en ce qui concerne les informations officielles de la présidence. En déplacement en Arabie Saoudite le 24 octobre dernier, le président gabonais a été hospitalisé d’urgence à l’hôpital King Fayçal de la capitale Ryad. Il recevra par ailleurs la visite de son homologue MBS, une visite confirmée par l’agence de presse saoudienne. Selon les premières informations révélées par la présidence gabonaise, Ali Bongo aurait été hospitalisé suite à une sévère fatigue. Mais ce communiqué de la présidence n’a pas mis fin aux doutes sur l’état de santé du président gabonais. Sur la toile, certains venaient même à le donner pour mort en Arabie Saoudite. Face à ces nombreuses rumeurs, la présidence gabonaise a brisé le silence en livrant de nouveaux détails sur la santé du président gabonais Ali Bongo. Dans cette nouvelle déclaration, Ike Ngouoni a reconnu la gravité de l’état de santé actuel du chef d’Etat gabonais, tout en se voulant rassurant sur son retour prochain au pays : «Selon l’équipe médicale, Son Excellence M. le Président de la République amorce donc progressivement une phase de récupération physique très encourageante. Son Excellence M. Ali Bongo Ondimba, président de la République, chef de l’Etat continue d’exercer ses fonctions. Les institutions de notre République fonctionnent donc aujourd’hui parfaitement dans le strict respect de la constitution.», lisons-nous dans le communiqué officiel de la présidence gabonaise, communiqué lu le week-end dernier sur les antennes nationales. Mais cette déclaration reste encore dans le flou concernant les causes réelles de l’hospitalisation du président gabonais depuis le 24 octobre dernier.

De quoi souffre Ali Bongo ?

Les explications fournies par la présidence sont très peu convaincantes à ce sujet : «Mercredi 24 octobre 2018, en fin d’après-midi, alors que le Président de la République se trouvait à son hôtel à Ryad en Arabie Saoudite, celui-ci a été pris de malaise et de vertiges persistantes. Après examen de sa situation par son médecin personnel, son excellence M. Le Président de la République a été immédiatement transporté au King Fayçal hospital de Riyad pour une prise en charge appropriée et des examens approfondis. Les premières explorations ont permis de constater un saignement justifiant une prise charge médico-chirurgicale en secteur hautement spécialisé où Son Excellence M. le Président de la République a subi des soins de support appropriés et approfondis ayant permis à ce jour d’améliorer de façon significative son état général et ainsi d’alléger le protocole de soins». Mais quelques jours avant cette déclaration de la présidence gabonaise, plusieurs médias affirmaient qu’Ali Bongo avait été hospitalisé suite un AVC, une hypothèse que refuse pour l’instant de confirmer le gouvernement.

Maire de Bouaké - Côte d'Ivoire

Le maire de Bouaké «Djibo Nicolas» veut transformer l’abattoir par une entreprise française

Présidentielle en RDC : qui est Martin Fayulu, le candidat unique de l’opposition?