in

Election en RDC : Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe quittent l’accord de Genève

PRESIDENTIELLE EN RDC – Nouveau coup de théâtre dans la course à la présidentielle congolaise. Après avoir entériné l’accord de Genève, Tshisekedi et Vital Kamerhe se retirent de l’entente ayant abouti à la désignation d’un candidat unique.

Nouveau rebondissement dans la course à l’élection présidentielle en République Démocratique du Congo. Alors que l’opposition s’était entendue dimanche sur la désignation d’un candidat unique pour affronter Emmanuel Ramazani Shadary, candidat désigné par le régime en place, deux poids lourds de l’opposition congolaise viennent de remettre en cause l’accord de Genève validé il y’a 48h par les sept principaux leaders politiques. Félix Tshisekedi, président de l’UDPS et Vital Kamerhe, président de l’Union Nationale Congolaise, se sont officiellement retiré lundi dans la soirée de l’accord qui avait conduit à la désignation de Martin Fayulu comme candidat unique de l’opposition au scrutin présidentiel du 23 décembre prochain.

L’union sacrée prônée par l’opposition à quelques jours de l’ouverture de la campagne de l’élection présidentielle en RDC n’aura duré que quelques heures. Après la signature de l’accord de Genève ayant désigné Martin Fayulu comme candidat unique de l’opposition au scrutin du 23 décembre prochain, deux leaders de l’opposition congolaise ont renoncé à cette entente sacrée entérinée dimanche en Suisse. Félix Tshisekedi qui est à la tête de l’un des plus grands partis d’opposition en RDC, a annoncé dans la soirée du lundi le retrait de sa formation politique de l’accord de Genève sur le principe d’un candidat unique à la prochaine élection présidentielle : «Je me suis rendu compte que l’acte que vous avons posé à Genève n’a pas été compris par la base. Au contraire, cet acte a été rejeté. Par conséquent, j’assume ce que je dis, je retire ma signature au nom de l’UDPS, de cet accord que nous avons signé à Genève», a déclaré le président de l’UDPS au cours d’un entretien accordé à une radio locale à son retour au pays. Selon Felix Tshisekedi, la base de son parti n’a pas digéré la désignation de Martin Fayulu comme le candidat unique de l’opposition congolaise dans ce scrutin prévu le mois prochain : «Si je suis allé à Genève, c’est quelque part avec l’aval de la base. Car il était question à Genève de trouver un accord pour la désignation d’un candidat commun. Ce n’est pas une initiative personnelle. J’assume cette responsabilité en tant que président de l’UDPS. Il y a ce devoir de redevabilité. La base de l’UDPS est le moteur de notre parti. On ne peut pas se dire leader de l’UDPS sans sa base.», a poursuivi le fils de feu Etienne Tshisekedi. Si certains leaders de l’opposition maintiennent leur confiance au candidat unique désigné pour cette élection, les défections se multiplient car après Félix Tshisekedi, un autre poids lourds de l’opposition congolaise s’est retiré de l’accord politique de Genève.

Vital Kamerhe quitte l’alliance de Genève

Considéré comme l’un des principaux chefs de file de l’opposition congolaise, Vital Kamerhe, le président de l’Union Nationale Congolaise, a lui aussi annoncé son retrait de la coalition de Genève, peu de temps après le retrait de Félix Tshisekedi : « Aujourd’hui la même base s’est réunie à travers la direction politique nationale, certainement après avoir entendu ses plaintes. La direction politique m’enjoint de tempérer dans le sens de la demande de la base. Je ne voudrais pas ici commenter cette décision car elle est au-dessus de la personne dans nos statuts. J’annonce donc que je retire ma signature pour respecter la volonté de ma base. Sans cette base, je vais m’autoflageller et vais moi-même m’auto exclure du parti», a déclaré dans la soirée du lundi l’ancien président de l’Assemblée Nationale. L’alliance sacrée autour de Martin Fayulu n’aura duré que 24h puisque les deux principaux partis d’opposition congolais viennent de se retirer de l’accord. Cette situation pourrait bien profiter à Emmanuel Ramazani, le candidat du pouvoir en place le 23 décembre prochain.

Ballon d'Or 2018 Varane

Ballon d’or 2018 : Raphael Varane encore plébiscité

Equipe de France : la nouvelle liste de Deschamps pour France – Hollande