in

Extradition de François Compaoré : la justice française donne son accord

EXTRADITION DE COMPAORE – Une victoire pour les avocats du Burkina Faso dans cette bataille judiciaire qui les opposaient à la défense de François Compaoré, le frère au président déchu en 2014 lors d’une insurrection populaire.

Après plusieurs reports, la décision d’extradition de François Compaoré vient finalement de tomber. Comme annoncé, la justice a définitivement tranché ce mercredi 5 sur la demande formulée par les juges du Burkina Faso. Après le mandat d’arrêt émis contre le frère de l’ancien président, la justice burkinabè avait demandé à la France d’extrader le principal suspect dans l’enquête sur l’assassinat du célèbre journaliste Norbert Zongo. Ce dernier avait été retrouvé mort calciné, ainsi que trois autres personnes dans des circonstances restées toujours confuses. Si l’enquête était restée au point mort pendant des années, le dossier a été rouvert après le départ de Blaise Compaoré du pouvoir. La justice française s’est déclarée favorable ce mercredi à la demande d’extradition du frère de l’ancien président. Mais cette décision reste à confirmer car les avocats de la défense ont annoncé qu’ils introduiraient un recours pour annuler cette décision de la justice française rendue ce 5 décembre.

L’extradition de François Compaoré a été finalement autorisée ce mercredi par la justice française. Considéré comme le principal suspect dans l’enquête sur la mort du journaliste Norbert Zongo, le frère de l’ancien président du Faso avait choisi l’exil après l’insurrection d’octobre 2014 qui a conduit à la chute de l’ancien régime. Exilé en France, il avait été interpellé en octobre 2017 à l’aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle de Paris suite à un mandat d’arrêt international émis par la justice de son pays en mai 2017. Suite à son arrestation, François Compaoré a été placé sous contrôle judiciaire avec pour interdiction formelle de ne pas quitter le territoire français, le temps que la justice française tranche sur la question de son extradition. La décision attendue avait été reportée pour décembre, la justice française ayant demandé aux juges du Burkina Faso de fournir ‘‘des preuves matérielles précises’’ avant de se prononcer. Et ce mercredi, la décision de la justice française a été en faveur des autorités burkinabè puisque la justice française s’est montrée favorable à l’extradition de François Compaoré vers son pays pour qu’il soit interrogé dans l’enquête sur la mort du journaliste d’investigation Norbert Zongo. A l’occasion d’une visite d’Emmanuel Macron au Burkina Faso en novembre 2017, le président français s’était engagé à tout même en œuvre pour faciliter la décision de la justice française. Un an après cette promesse, le verdict est en faveur du pays des hommes intègres. Si la décision de justice vient de tomber, François Compaoré ne sera pas pour autant extradé immédiatement vers son pays. Ses avocats qui ont dénoncé des vices de procédures dans cette affaire comptent bien introduire un recours en annulation de la décision. Il faudrait donc attendre que la justice française confirme son extradition après analyse dudit recours avant que cela ne soit une réalité. Mais cette décision sonne déjà comme une grande victoire pour tout le peuple burkinabè qui a été indigné suite à l’assassinat du journaliste d’investigation Norbert Zongo.

Norbert Zongo tué pendant une enquête sur le clan Compaoré

Ce n’est pas sans raison si les burkinabè sont aujourd’hui nombreux à affirmer que François Compaoré est bel et bien impliqué dans la mort du journaliste d’investigation. Norbert Zongo a été assassiné il y’a 20 ans alors qu’il enquêtait sur la mort suspecte du chauffeur de François Compaoré. Le corps du journaliste ainsi que celui de ses trois accompagnateurs a été retrouvé calciné dans leur véhicule dans la localité de Sapouy le 13 décembre 1998. L’ouverture de l’enquête à cette époque a été soldée par un non-lieu. Soupçonné dans cette affaire d’assassinat, le frère de Blaise Compaoré pourrait très bientôt rejoindre son pays pour être interrogé sur les circonstances de la mort de l’un des plus grands journalistes que le Burkina Faso ait connu.

FDJ Résultat cagnotte décembre 2018

Fdj : résultats des plus grosses cagnottes

Macron change la moquette de l’Élysée pour 300000 euros