Nouvel an : Ouattara affiche ses priorités pour 2019

par Kohan Kioshiko
0 Commentaire

Le président ivoirien a défini les contours des grands chantiers qui seront lancés à partir de 2019. L’amélioration des conditions de vies des classes moyennes était à nouveau au cœur de l’allocution du chef d’état ivoirien. A cet effet, le président ivoirien envisage de lancer un programme social du gouvernement, programme qui coutera la bagatelle de 727,5 milliards de francs Cfa. Parmi les priorités affichées par le président ivoirien, l’amélioration du système éducatif ivoirien. Le chef de l’état a annoncé pour l’année 2019 un recrutement exceptionnel de plus de 10 000 enseignants contractuels pour garantir à tous l’accès à l’éducation. Des mesures ont également été prises pour doter le pays de nouvelles universités publiques à partir de cette année.

Le traditionnel discours du nouvel an tenu par le président ivoirien était essentiellement axé sur le social. Soucieux d’améliorer encore les conditions de vie des ivoirien, Alassane Ouattara a annoncé plusieurs projets d’envergure pour la nouvelle année. Le chef d’état ivoirien a annoncé durant son allocution de fin d’année la mise en place du programme social du Gouvernement, un programme qui devrait s’étaler sur deux ans. Coût de cet ambitieux projet, plus d’un milliard d’euros: «Le Gouvernement présentera, dès le mois de janvier, les détails de ce programme, d’un montant global de 727,5 milliards de F CFA, sur deux ans, qui sera adopté en Conseil des Ministres. Mais, je peux d’ores et déjà vous annoncer quelques mesures prioritaires.», a déclaré le président ivoirien dans son discours à la Nation. Comme c’est le cas chaque année, Alassane Ouattara a accordé la grâce présidentielle à des milliers de prisonniers : «j’ai décidé, en cette fin d’année, d’accorder la grâce à 2532 détenus de droit commun, condamnés pour des infractions mineures, en application de l’article 66 de notre Constitution. A l’occasion de cette nouvelle année, l’Etat leur offre ainsi une nouvelle chance de s’intégrer dans la vie sociale». Cette grâce présidentielle ne concerne à l’évidence pas les militaires inculpés pour des délits de graves délits commis pendant la crise post-électorale ivoirienne. Dans ce nouveau pacte social du gouvernement, le président Ouattara Alassane entend donner une priorité au système éducatif ivoirien.

> Je regarde  Tchad : supprime la peine de mort

L’éducation, priorité du gouvernement en 2019

L’amélioration du système éducatif ivoirien occupait une place importante dans le discours de nouvel an tenu par le président Ouattara Alassane. Parmi les mesures prises cette année, le renforcement du corps de l’enseignants par des recrutements exceptionnels : «Au niveau de l’éducation, dans le cadre de l’école obligatoire pour les enfants de 6 à 16 ans, nous avons procédé au recrutement de 5000 enseignants au cours de l’année 2018 ainsi qu’à l’ouverture de 4104 salles de classe du primaire et 41 collèges dans le secondaire. Cependant, nous constatons, avec regret, que dans certaines zones, des parents continuent de cotiser pour l’éducation de leurs enfants en raison du déficit d’enseignants, ou encore, qu’il existe des écoles sans table-banc. Ce sont autant de situations inacceptables que le programme social va résoudre, avec des objectifs précis sur la période 2019 – 2020. Ainsi, nous procéderons à un recrutement exceptionnel de 10.300 enseignants contractuels du primaire et du secondaire et nous équiperons les écoles avec plus de cinq cent mille (500.000) tables-bancs.», a indiqué le président ivoirien. L’enseignement supérieur n’a pas été laissé pour compte dans ce vaste programme social annoncé par le gouvernement pour cette année : «Au niveau de l’enseignement supérieur, après l’ouverture de l’Université de Man, le Gouvernement a procédé au lancement des travaux de l’Université de San-Pédro et les travaux de l’Université de Bondoukou vont démarrer au cours du premier semestre de 2019. En outre, le financement de l’Université d’Odienné a été bouclé et les discussions sont en finalisation pour ce qui concerne l’Université d’Abengourou. Les études relatives à la Ville universitaire d’Adiaké sont en cours. Ainsi, notre pays va disposer de dix universités à l’horizon 2025. Les résidences universitaires seront également réhabilitées et de nouvelles seront construites».

> Je regarde  Côte d’Ivoire : La situation sécuritaire à Bouaké à nouveau explosive

Vous pouvez aussi aimer

>