Reforme de la CEI : les premières discussions prévues pour le 21 janvier

par Kohan Kioshiko
0 Commentaire

Les consultations en vue de la réforme tant attendue de la commission électorale ivoirienne démarreront dès le mois de janvier. Annoncée par le président Ouattara lors de son discours de nouvel an à la national, cette promesse se matérialisera à partir du 21 janvier 2019, date choisie par le premier ministre pour la tenue des premières discussions sur la recomposition de la CEI. Contrairement au PDCI, l’aile radicale du FPI qui était dirigée par feu Aboudramane Sangaré a toujours appelé au boycott des scrutins organisés par la Commission électorale. Motif de ce boycott, le maintien de Youssouf Bakayoko à la tête de l’institution.

A l’occasion de son discours de nouvel an, le président Ouattara Alassane avait particulièrement mis l’accent sur la réforme de la commission électorale souhaitée depuis plusieurs années par l’opposition en Côte d’Ivoire : «Notre débat démocratique doit être à la mesure des attentes des Ivoiriens, conforme à nos idéaux de tolérance, de respect et de paix. Il y va de la consolidation de notre démocratie et de la stabilité de notre Nation. À cet égard, j’ai pris note de la décision, prise en toute indépendance, par la Cour Suprême de faire reprendre les élections dans certaines localités. Les différentes échéances attestent du bon fonctionnement de la Commission Électorale Indépendante, qui est le fruit d’un large consensus de tous les acteurs politiques ivoiriens de premier plan, après la crise post-électorale. Toutefois, la nouvelle composition de la Commission Électorale Indépendante, pour prendre en compte les recommandations de la Cour Africaine des Droits de l’Homme et des peuples, sera effective pour les élections de 2020 ». Le chef d’état rajoute dans son allocution avoir «instruit le Premier Ministre à l’effet d’inviter dès le mois de janvier 2019, les responsables des Partis politiques à se joindre au Gouvernement en vue du réexamen de la composition de la Commission Electorale Indépendante, comme je l’avais annoncé le 6 août 2018, dans mon message à la Nation. J’exhorte tous les acteurs, y compris la Société civile, à participer activement à ces rencontres. Je souhaite que les échanges et contributions se fassent conformément à notre tradition de dialogue, d’ouverture et de respect afin de renforcer la confiance dans ce maillon essentiel du processus électoral». Dans le cadre de la mise en œuvre de cette réforme, le premier ministre Gon Coulibaly a annoncé ce mercredi que «les formations politiques seront saisies cette semaine pour une invitation à commencer à discuter à compter du lundi 21 janvier». Les jours de Youssouf Bakayoko dont la légalité est contestée par nombre d’opposants ivoiriens, sont donc comptés. Pour l’heure, aucune information ne filtre sur cette future CEI qui verra le jour avant les élections présidentielles prévues pour octobre 2020. Seule certitude, le gouvernement devrait recueillir un large consensus dans sa composition pour la rendre beaucoup plus crédible aux yeux des plus réticents.

> Lire aussi  Afrimma 2018 : Fally artiste de l’année, DJ Arafat et Beynaud sans récompense

La présidentielle 2020, tournant décisif en Côte d’Ivoire

La présidentielle de 2020 en Côte d’Ivoire nourrit des inquiétudes chez certains, eu égard des violences qui ont émaillé les élections municipales et régionales qui ont eu lieu en octobre dernier en Côte d’Ivoire. Cinq personnes avaient perdu la vie en marge des contestations des résultats dans certaines localités. A la lumière de ce constat, certains s’attendent à un regain des tensions à la faveur de la prochaine présidentielle. Lors de la cérémonie officielle de présentation de vœux, le président Ouattara s’est voulu rassurant quant au bon déroulement du prochain scrutin présidentiel ivoirien. La réforme de la CEI devrait en théorie contribuer à renforcer le climat de paix avant l’arrivée de ce rendez-vous électoral très attendu.

Vous pouvez aussi aimer