Accueil ACTUALITÉ Election en RDC : Felix Tshisekedi élu président avec 38,57%

Election en RDC : Felix Tshisekedi élu président avec 38,57%

Les résultats de l’élection présidentielle en RDC ont été dévoilés dans la nuit du mercredi à jeudi. Alors que les premières tendances étaient attendues pour tard dans la nuit, c’est après minuit que la CENI a commencé à donner les résultats par province. Après deux à trois heures de suspense, le président de la CENI annonce la victoire de l’opposant Felix Tshisekedi qui, selon les chiffres provisoires, aurait récolté 38,57% des suffrages exprimés. Selon les chiffres donnés par Corneille Nanga, le président de l’UDPS est suivi dans ce scrutin par Martin Fayulu, le candidat de la coalition Lamuka. Désigné comme candidat unique de l’opposition à Genève, Martin Fayulu a été fragilisé après le départ de Tshisekedi et Vittal Kamerhe. Le président de l’UDPS a refusé le pacte de Genève en présentant sa propre candidature dans ce scrutin, une candidature qui a bénéficié du soutien Vittal Kamerhe, l’une des plus grandes figures de l’opposition congolaise.

Felix Tshisekedi a été désigné par la CENI comme le vainqueur de la présidentielle qui a eu lieu en RDC le 30 décembre dernier. Le président de l’UDPS avait décidé de quitter la coalition de Genève suite à l’investiture de Martin Fayulu comme candidat unique de l’opposition, un choix qui a été à l’évidence payant selon les résultats provisoires dévoilés par la CENI dans la nuit du mercredi à jeudi. Selon les chiffres lus par Corneille Nanga sur les antennes publiques, Felix Tshisekedi a récolté 7 051 013 voix, soit 38,57% des suffrages exprimés le 30 décembre dernier lors de la présidentielle congolaise. Le candidat arrivé en deuxième position dans cette élection à tour unique est Martin Fayulu, le candidat de la coalition Lamuka. D’après les résultats provisoires annoncés, le chef de file de Lamuka a récolté 6 366 732 voix, soit 34,83% des suffrages exprimés dans cette élection. Le candidat de la Mouvance présidentielle, Emmanuel Ramazani Shadary, arrive en troisième position avec 4 357 359 voix en sa faveur. Selon le président de la CENI, le taux de participation à ce scrutin s’établit autour de 47,56%. Rappelons que trois provinces n’ont pu participer à ces élections en RDC pour des raisons sécuritaires évoquées par la CENI. Malgré les scènes de liesse dans la capitale Kinshasa, fief du nouveau président élu, le feuilleton de la présidentielle est loin d’être terminé. Les résultats provisoires annoncés par la CENI n’ont pas été reconnus par Martin Fayulu arrivé en deuxième position : « C’est grave, c’est extrêmement grave. Nous nous sommes battus pour la liberté, nous nous sommes battus pour la démocratie pas pour que les gens trafiquent avec les résultats, pour que les gens négocient les résultats ? Jusqu’où on va continuer à négocier les résultats ? 2006 on a volé la victoire à Bemba, 2011 on a volé la victoire à Etienne Tshisekedi, 2018 on ne volera pas la victoire à Martin Fayulu », a fait savoir le leader de Lamuka après l’annonce des résultats provisoires.

> Lire aussi  Alliance Bédié – Soro : le RHDP tenterait-il d’empêcher le processus ?

Des résultats pas conformes selon Paris

« Les élections se sont déroulées à peu près dans le calme, ce qui est une bonne chose, mais il semble bien que les résultats proclamés ne soient pas conformes aux résultats que l’on a pu constater ici ou là, parce que la conférence épiscopale du Congo a fait des vérifications et annoncé des résultats qui étaient totalement différents », a réagi ce jeudi Jean Yves Le Drian, le ministre français des affaires étrangères. Selon le patron de la diplomatie française, «Monsieur Fayulu était a priori le leader sortant de ces élections». Le candidat de la coalition Lamuka a déclaré qu’il envisageait de contester ces résultats qui selon lui ne reflètent pas la réalité des urnes.

Vous pouvez aussi aimer