Accueil ACTUALITÉ Le procureur Adou Richard ordonne l’arrestation du député Alain Lobognon

Le procureur Adou Richard ordonne l’arrestation du député Alain Lobognon

Le Procureur de la République était à la face dans la matinée de ce vendredi. Après s’être exprimé sur l’affaire Jacques Ehouo, le nouveau maire de la commune du Plateau soupçonné de corruption et blanchiment de capitaux, Adou Richard a informé l’opinion publique et internationale du mandat d’arrêt émis contre Alain Lobognon, le député de la circonscription de Fresco. L’ancien ministre des sports a été évincé du gouvernement ivoirien il y’a quelques années suite à des soupçons de détournement de primes des joueurs ivoiriens lors de la Coupe d’Afrique des Nations 2015 qui s’est déroulée en Guinée Equatoriale. En réaction au mandat d’arrêt, le député de la circonscription de Fresco dans le sud-ouest de la Côte d’Ivoire, a annoncé qu’il se rendra dans les locaux de la gendarmerie en vue de son audition sur les faits qui lui sont reprochés.

Alain Lobognon, ancien ministre des sports et de la jeunesse en Côte d’Ivoire se retrouve dans le collimateur de la justice ivoirienne. Au cours d’une conférence de presse animée ce vendredi, le Procureur de la République a annoncé qu’un mandat d’arrêt avait été émis contre le député de la circonscription de Fresco dans le sud-ouest de la Côte d’Ivoire. Pour l’heure, nous n’avons pas de plus amples informations sur les motifs de cette arrestation de l’élu de la République ordonnée ce vendredi par Adou Christophe Richard. Mais tout porte à croire que le mandat d’arrêt émis contre ce proche du président de l’Assemblée Nationale en Côte d’Ivoire serait lié à des soupçons de corruption. Pour rappel, le parlementaire ivoirien avait été évincé de son poste qu’il occupait au gouvernement. Chargé du ministère des sports, Alain Lobognon avait été évincé du gouvernement quelques temps après la victoire des éléphants à la CAN 2015 en Guinée Equatoriale. Son éviction faisait suite à l’éclaboussement d’un énorme scandale concernant la prime des joueurs ivoiriens. Alain Lobognon est aussi l’un des rares députés ivoiriens à avoir pris la parole dans l’affaire opposant le maire de la commune de Plateau à la justice ivoirienne. Il y’a de cela quelques jours, l’élu de Fresco déclarait : «L’Assemblée nationale de côte d’ivoire a requis la suspension de la poursuite du député Ehouo Jacques, en application des dispositions de l’article 92 alinéa 3 de la constitution et de l’article 45 alinéa 3 de son règlement. Malgré cela, le procureur a ordonné l’arrestation de notre collègue». Déclaré vainqueur du scrutin par la CEI, Ehouo Jacques n’a malheureusement pas pu être installé dans ses nouvelles fonctions, étant donné que l’installation du conseil municipal qui devait le désigner comme maire n’a pu avoir lieu. Le nouveau maire est soupçonné de détournements de fonds dans les caisses de la mairie de ladite commune. Selon une information révélée par le procureur ce vendredi, le préjudice financier s’éleverait à plus de de 5 milliards de francs Cfa : «Un député peut être poursuivi, arrêté et inculpé en cas de flagrant délit Il est reproché au député Jacques Ehouo d’avoir détourné plus de 5,120 milliards de F CFA».

> Lire aussi  Affaire Maëlys et Arthur Noyer : comment Lelandais a-t-il repéré ses victimes ?

Alain Lobognon prêt à comparaître

« Je l’avais déjà dit. Nous sommes tous des prisonniers en sursis. Le procureur de la République vient de me donner raison. J’irai sans contraintes. Les Ivoiriens doivent savoir que la défense de libertés citoyennes est un combat continu que j’ai débuté en 1994. Je n’ai pas peur. J’ai suivi M. Adou. Je ne me déroberai point à une quelconque procédure. C’est pourquoi, je me présenterai devant la Brigade de Gendarmerie pour prouver que je ne suis nullement responsable des faits qui me sont reprochés. Il s’agit de faire respecter la Constitution de la Côte d’Ivoire.», a réagi le député de Fresco au mandat d’arrêt émis contre lui ce vendredi.

Vous pouvez aussi aimer