Burkina Faso : 146 terroristes neutralisés par l’armée dans le nord

par Kohan Kioshiko
0 Commentaire

TERRORISME AU BURKINA FASO – Face à la résurgence des attaques terroristes, l’état-major de l’armée a mené une vaste offensive dans le nord, territoire en proie à de nombreuses attaques des groupes armés.

Au cours d’une vaste offensive lancée dans le nord du pays, l’armée burkinabè a annoncé la neutralisation de plus d’une centaine de terroristes. Selon le communiqué officiel dévoilé ce lundi, 146 terroristes ont été tués lors de l’assaut de l’armée républicaine dans le nord du pays, dans la province du Yatenga plus précisément. Cette région est en proie à de nombreuses attaques qui ont coûté la vie à de nombreux civils et militaires burkinabè. Selon un bilan récent établi par les autorités militaires, une attaque terroriste perpétrée dans ladite zone a causé la mort de 14 civils.

En réponse à une récente attaque terroriste qui a causé la mort de 14 civils burkinabè, l’état-major du pays des hommes intègres a lancé une vaste offensive contre les groupes armés dans trois localités, «les départements de KAIN (province du Yatenga, Région du Nord), de BANH (province du Loroum, Région du Nord) et de BOMBORO (province de la Kossi, Région de la Boucle du Mouhoun).», nous explique la hiérarchie militaire dans son communiqué rendu ce lundi. Cette riposte de l’armée burkinabè était un franc succès puisqu’elle aura permis de neutraliser plus d’une centaine de terroristes : «Cette riposte des Forces de défense et de sécurité s’est traduite par une opération terrestre et aérienne qui a permis de neutraliser cent quarante-six (146) terroristes dans les trois (03) départements. Le bilan pour les Forces de défense et de sécurité fait état de blessés légers et aucune perte en vie humaine n’est à déplorer. Les opérations de sécurisation des dits départements se poursuivent.». La récente attaque terroriste dans le nord du Faso est intervenue quelques jours seulement après la mise en place d’une nouvelle équipe gouvernementale.

> Je regarde  Maroc : le Roi Mohamed VI en visite d’Etat à Madagascar

Le Burkina Faso, nouveau bastion du terrorisme

L’influence des groupes armées au sahel s’est propagée depuis quelques années jusqu’au Burkina Faso. Le pays a officiellement connu sa première attaque terroriste en janvier 2016, lorsque des assaillants prenaient pour cible le Splendid Hôtel situé en plein cœur de la capitale burkinabè. En dépit des mesures sécuritaires prises pour éviter au pays de nouvelles attaques, la région frontalière du Faso avec le Mali, le nord pour être plus précis, est régulièrement en proie à des attaques. Pour mettre un terme à ces attaques, le pays s’est allié à quatre autres nations du Sahel en vue de mettre en place une force militaire conjointe dénommée force du G5 sahel. Composée de 5000 homme, cette force devrait inverser la courbe dans la lutte contre le terrorisme dans le sahel. Mais le G5 n’est pas encore opérationnel et déployé à plein temps, pour des raisons de financement. Avec ces 146 terroristes neutralisés, l’état-major du Faso envoie un signal clair aux assaillants.

Vous pouvez aussi aimer

>