Maurice Kacou Guikahue : «Ouattara ne sera pas candidat»

par Kohan Kioshiko
0 Commentaire

TROISIEME MANDAT ALASSANE OUATTARA – Alors que le président ivoirien venait d’affirmer que la constitution ivoirienne l’autorisait à briguer un troisième mandat, le secrétaire exécutif du PDCI estime que les textes semblent clairs sur la question, avec aucune possibilité d’éligibilité du chef d’état.

Le troisième mandat du président Alassane Ouattara suscite la polémique en Côte d’Ivoire. Si la nouvelle constitution indique que le président n’est rééligible qu’une seule fois, le chef d’état estime lui que les avis juridiques qu’il a consulté l’autorisent à briguer de nouveau le fauteuil présidentiel, faisant ainsi de lui un potentiel candidat à l’élection prévue en octobre 2020. Dans la lignée des personnalités politiques opposées à l’avis du président ivoirien, le numéro du PDCI RDA, le secrétaire exécutif Maurice Kacou Guikahue. Prenant à témoin la nouvelle constitution ivoirienne, l’ancien ministre signe et persiste sur l’impossibilité pour le président de briguer à nouveau la magistrature suprême.

Pour Maurice Kacou Guikahue, il n’y a aucune ambiguïté au sujet des textes relatifs aux conditions d’éligibilité à la fonction de président de la République en Côte d’Ivoire. Que ce soit dans l’ancienne constitution ou dans la nouvelle, il est clairement indiqué que le président de la République n’est rééligible qu’une fois. Après avoir brigué deux mandats sous l’ancienne législation, le président Alassane Ouattara a indiqué qu’il lui était encore possible de briguer un troisième mandat en Côte d’Ivoire, une annonce qui le classe parmi les potentiels candidats à la prochaine présidentielle ivoirienne, d’autant plus qu’il n’a pas encore confirmé qu’il se ne se représenterait pas en 2020 : «Je peux me représenter si je le souhaite. C’est une nouvelle Constitution qui a touché non seulement à l’exécutif, avec un poste de vice-président, qui a touché au législatif avec la création d’un Sénat, qui a touché au judiciaire, avec la création de nombreuses cours plutôt que des chambres. C’est une toute nouvelle Constitution. Et tous les avis juridiques que j’ai consultés me confirment que si je veux être candidat en 2020, je peux l’être. Et ce serait conforme à la Constitution… vous savez en réalité je donnerai ma réponse en 2020. Il y a beaucoup d’hypothèses que vous imaginez, mais il y a une recomposition politique qui se déroule en Côte d’Ivoire. En tant que démocrate, j’estime que c’est une excellente chose. Et je souhaite d’ailleurs qu’il y ait une clarification, que ceux d’entre nous qui sommes des libéraux sociaux, soyons d’un côté et les autres qui sont d’une autre tendance soient de l’autre côté.», a souligné le président ivoirien dans son interview accordée au média RFI en marge du 32e sommet de l’Union Africaine.

> Je regarde  Nominations en Côte d’Ivoire : le général Soumaïla Bakayoko nommé à la SIR

Selon Guikahue, aucune possibilité de troisième mandat pour Ouattara

«L’ancienne constitution dit quoi ? Le président est élu pour cinq ans, il est rééligible une seule fois. Cela veut dire que quand tu es président tu as deux mandats. Et comme deux mandats anciens, ce n’est pas contraire à deux mandats actuellement, c’est deux mandats ! Si on avait dit dans la nouvelle constitution qu’on peut faire trois mandats, voilà, il aurait pu être candidat. Quand il y a une loi qui n’est pas changée par la Constitution, c’est ce qui était avant qui s’applique. C’est ce qu’on a écrit dans la constitution. Donc, restez tranquille, Ouattara ne sera pas candidat pour un troisième mandat », a révélé le numéro 2 du PDCI. Reste désormais à attendre les arguments juridiques du camp présidentiel sur le sujet, et aussi l’avis du conseil constitutionnel qui devra statuer sur les candidatures officiellement retenues pour la présidentielle de 2020.

Vous pouvez aussi aimer

>