En visite d’état à Paris, Alassane Ouattara défend le Franc Cfa

par Kohan Kioshiko
0 Commentaire

FRANC CFA – A l’occasion d’une rencontre avec Emmanuel Macron, le président ivoirien a réaffirmé sa position à l’égard de la monnaie africaine commune à quinze pays du continent.

La Côte d’Ivoire n’envisage pas de sortir du franc Cfa, du moins sous l’ère du président Ouattara Alassane. En visite d’état en France, le chef de l’état a réaffirmé sa position défendue en août 2017 au plus fort des manifestations éclatées entre Afrique contre la monnaie africaine. Pourtant, l’idée d’une monnaie commune à la CEDEAO avait déjà été avancée, un projet de moins en moins discuté au sein de l’espace monétaire ouest africain. Le président ivoirien n’est pas le seul dirigeant à s’ériger en défenseur de la devise africaine en circulation depuis 1945. Son homologue sénégalais Macky Sall est aussi classé parmi les fervents défenseurs de la monnaie coloniale, des positions qui risquent difficilement de faire avancer les discussions sur le projet de monnaie de la CEDEAO.

Le président ivoirien Alassane Ouattara était en visite d’état fin de semaine dernière en France. Comme à l’accoutumée, le président ivoirien a animé une conférence de presse après ses échanges avec son homologue Emmanuel Macron. Interrogé par les journalistes sur l’avenir du franc Cfa, Alassane Ouattara est resté catégorique sur la position qu’il défendait en août 2017 lors d’une rencontre à l’Elysée : «Je voulais vous dire une chose, le FCFA est une monnaie solide gérée par la BCEAO et uniquement par les Africains. C’est une monnaie qui est en circulation non seulement dans les 8 Etats membres de l’UEMOA mais dans toute l’Afrique de l’Ouest y compris la Mauritanie, le Ghana, le Nigeria, la Sierra Leone, le Liberia, la Gambie… qui sont des Etats non membres de l’UEMOA. Dans tous ces pays, les populations acceptent et utilisent le franc CFA. Si cette monnaie était autant décriée pourquoi voulez-vous que des pays qui ne sont pas membres du franc CFA que populations iraient chercher des francs CFA ?», a souligné le président ivoirien. Cette nouvelle sortie en faveur du Franc Cfa intervient en pleine crise diplomatique entre la France et l’extrême droite en Italie. Le nouveau régime italien n’avait pas hésité à attaquer la France sur la question de la monnaie africaine, accusant son voisin de s’enrichir grâce aux comptes d’opérations dont disposent les états membres du Franc Cfa au Trésor français. Ce compte est alimenté par 50% des réserves de change des pays membres, en échange de quoi la France garantit une stabilité de la devise africaine.

> Lire aussi  Nayanka Bell : ses premiers mots après sa condamnation à la prison ferme

La monnaie de la CEDEAO abandonnée ?

A l’occasion du 52e sommet des dirigeants de la zone CEDEAO, l’idée de création d’une monnaie commune à la sous-région ouest africaine était au centre des débats. Selon le chronogramme, la mise en service de cette monnaie commune était prévue pour 2020 : «On a maintenu en tout cas la position qu’en 2020, cette monnaie devra donc exister et démarrer», laissait entendre le président burkinabé à l’issue du sommet de la CEDEAO. Mais à moins d’un an de la date indiquée, le projet semble toujours resté à son stade embryonnaire.

Vous pouvez aussi aimer