Grève des enseignants en Côte d’Ivoire : la Fesci annonce une marche

par Kohan Kioshiko
0 Commentaire

GREVE DANS L’ENSEIGNEMENT EN COTE D’IVOIRE – la fédération estudiantine et scolaire ne compte pas rester insensible à la situation qui prévaut dans l’éducation nationale et au niveau de l’enseignement supérieur.

Malgré les nombreux appels à la reprise, la grève dans l’enseignement primaire, secondaire et supérieure est toujours maintenue en Côte d’Ivoire. La situation s’est particulièrement dégradée au niveau des universitaires avec l’arrestation de deux responsables de la structure syndicale CNEC. Soucieux de la tournure que prennent les évènements, la Fesci a décidé de descendre à nouveau dans les rues pour protester contre l’arrêt des cours dans les établissements publics ivoiriens. Pour cette marche pacifique, la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire a lancé un appel à tous les parents d’élèves et les partenaires du système éducatif ivoirien.

Après les congés scolaires de la Saint-Valentin, la reprise des cours dans les établissements publics ivoiriens est normalement prévue pour le lundi 25 février prochain. Mais le mot d’ordre de la grève qui secoue l’enseignement primaire, secondaire et supérieur en Côte d’Ivoire n’a toujours pas été levé. La situation a pris une tournure inquiétante mardi dernier par l’arrestation de deux responsables syndicaux de la CNEC, la Coordination Nationale des enseignants chercheurs. Le président et le secrétaire générale de ladite structure ont été conduits à la MACA suite à leur audition mardi dans les locaux de la préfecture de police. Face à cette situation, Zadi Gnagna, responsable de la plateforme des syndicats ayant signé la trêve sociale, a annoncé mercredi la fin de ladite trêve sociale, pour protester contre cette atteinte aux ‘‘libertés syndicales’’. Outre l’enseignement supérieur, l’administration publique ivoirienne risque de sombrer dans une nouvelle grève, si une solution n’est pas rapidement trouvée pour mettre un terme à la situation qui prévaut dans les établissements publics ivoiriens. Pour sa part, la Fesci a lancé un appel à la mobilisation pour le mardi prochain en vue d’une marche pacifique sur toute l’étendue du territoire national. L’objet de cette marche pacifique, demander la reprise des cours dans les établissements publics ivoiriens/

> Je regarde  Classement Bloomberg 2017 : Jeff Bezos devient plus riche que Bill Gates

Communiqué de la Fesci relatif à la grève des enseignants

« La Fédération Estudiantine et Scolaire de Côte d’Ivoire (FESCI) que j’ai l’insigne honneur de diriger, porte à la connaissance de l’opinion nationale et internationale que :

Vu la durée [1mois] du maintien des Élèves et Étudiants à la maison du fait de la grève des Enseignants tant dans le Primaire, le Secondaire que dans les Universités Publiques de Côte d’Ivoire ;

Vu l’arrestation abusive des Enseignants et Étudiants ;

Vu la rupture du dialogue annoncé entre les Ministères de Tutelle et les Syndicats d’Enseignants ;

Et au regard de nos textes, la FESCI demande :

– La libération des Enseignants et étudiants incarcérés, pour faciliter le dénouement de la crise ;

– La mobilisation des Partenaires du Système Éducatif, des Parents d’Élèves et d’Étudiants, de l’ensemble des Élèves et Étudiants pour une marche pacifique sur toute l’étendue du territoire national ce Mardi 26 Février dès Sept (07) heures, 
Pour réclamer la reprise des cours dans les Établissements Scolaires et du Supérieur ;

– À tous ceux qui ont un intérêt pour l’École de se vêtir de blanc ou de bandeaux blancs.».

Vous pouvez aussi aimer

>