Augmentation des tarifs Mobile Money : d’où vient la hausse ?

par Kohan Kioshiko
0 Commentaire

AUGMENTATION DES TARIFS DE TRANSFERT – Les opérateurs mobiles présents sur le territoire ivoirien ont d’ores et déjà informé leurs abonnées que les transactions mobiles connaitront une hausse cette année.

Les clients abonnés aux différents services de transfert d’argent via le mobile ont été informés depuis quelques jours d’une nouvelle hausse instaurée sur le coût des transactions. Selon les opérateurs mobiles, cette augmentation serait due à la mise en application de l’annexe fiscale au titre de l’année 2019, une information démentie par la direction générale des impôts.

Les opérateurs mobiles sont-ils responsables de l’augmentation des tarifs des services mobiles money en Côte d’Ivoire ? Les maisons de téléphonie refusent pour l’instant d’endosser la responsabilité de cette hausse sur le coût des transactions entrée en vigueur cette année. Dans un communiqué relatif à cette augmentation, l’un des opérateurs mobiles indiquait que la hausse était consécutive à l’application de l’annexe fiscale 2019 mise en place par le gouvernement : «conformément à l’annexe fiscale 2019, de nouvelles taxes s’appliquent aux transactions Mobile money. Consultez nos tarifs ». Pour sa part, l’opérateur Moov a envoyé un message à ses abonnés les informations de l’instauration d’une nouvelle grille tarifaire pour les transferts d’argent via le téléphone mobile. Dans la nouvelle grille tarifaire, les transactions de 4005 fcfa à 5000 fcfa sont désormais facturées à 165 fcfa. Pour une transaction mobile money d’un montant compris entre 250 005 et 500 000 fcfa, l’abonné devra s’acquitter de la somme de 4205 fcfa en guise de frais. Pour les transferts d’argent compris entre 1 000 005 et 1 500 000, l’abonné sera facturé à 21 445 fcfa selon la nouvelle grille tarifaire présentée par un opérateur mobile. Si les opérateurs mobiles refusent d’endosser la responsabilité de cette hausse, l’administration fiscale dément être à l’origine d’une quelconque augmentation des tarifs de transfert d’argent. Dans un communiqué dévoilé lundi, la direction générale des impôts a dénoncé cette augmentation instaurée par les opérateurs mobiles.

> Je regarde  Mort du rappeur Fredo Santana à 27 ans

Une hausse illégale selon l’administration fiscale

«L’application de cette prétendues nouvelles taxe aurait entraîné le renchérissement de 7.2%, des coûts des opérations de transferts d’argent via téléphone mobile. Le Directeur général des Impôts tient à préciser que l’article 14 de l’annexe fiscale 2019, n’institue aucune taxe sur les transferts d’argents à la charge des consommateurs. La répercussion de ces taxes sur le consommateur est illégale, constitue un détournement de la lettre et de l’esprit de la loi fiscale, et est contraire à la politique fiscale de l’Etat qui résolument tournée vers des actions sociales par un soutien accru aux ménages », a réagi le directeur général des impôts. Si l’administration fiscale a condamné la hausse, en revanche elle n’a annoncé aucune mesure pour un retour à l’ancienne grille tarifaire. L’association des consommateurs est donc attendue sur ce dossier très délicat où chaque camp refuse d’endosser la responsabilité de la hausse.

Vous pouvez aussi aimer

>