Alain Lobognon fait de grosses révélations à sa sortie de prison

par Kohan Kioshiko
0 Commentaire

ALAIN LOBOGNON LIBRE – Après près d’un mois de détention pour divulgation de fausses nouvelles, le député de Fresco renoue avec la scène politique ivoirienne.

Alain Lobognon a passé 28 jours en prison pour délits de divulgation de fausses nouvelles. Considéré comme l’un des plus proches collaborateurs de Guillaume Soro, l’ancien ministre des sports est revenu il y’a quelques jour sur les circonstances de son arrestation le 15 janvier dernier.

Pour avoir révélé sur les réseaux sociaux que le Procureur Adou Richard avait ordonné l’arrestation d’Ehouo Jacques, le député de la circonscription de Fresco, Alain Lobognon a connu un sejour carcéral d’environ une trentaine de jours. Selon le procureur, les révélations infondées du député auraient incité au soulèvement de certains militants du PDCI dans la commune de Plateau. Mais l’ancien ministre des sports estime lui que son arrestation en tant qu’élu du peuple sans la levée de son immunité parlementaire, relève d’un dessein politique : «je voudrais devant mes parents remercier après 28 jours de détention arbitraire, l’ancien premier ministre, l’ancien président de l’Assemblée nationale Guillaume Kigbafori Soro qui s’est battu pour que je sois libre.  Parce que j’étais un prisonnier politique et en politique, il faut savoir se battre. Je voudrais également dire merci au président Henri Konan Bédié, il s’est inquiété de mon emprisonnement, à monsieur Mamadou Koulibaly qui a dénoncé mon arrestation, à monsieur Affi N’Guessan qui a dépêché un avocat pour me défendre, également à tous mes avocats qui se sont battus.», a indiqué l’ancien ministre lors d’une cérémonie de purification qui a eu lieu dans sa circonscription.

> Je regarde  DJ Arafat : trois choses à savoir sur sa Renaissance

Alain Lobognon interpelle le président Ouattara

«Allez dire aux hommes politiques qui viennent ici avec les véhicules pour mentir aux parents que ce qu’on attend d’eux, c’est de réparer la côtière. La route qui relie les deux ponts n’existe pas, il faut la réhabiliter… Deuxièmement, allez y dire que les écoles n’existent pas ici dans votre région. Elles n’existent que de nom ; nous avons des cabanes, des baraques… monsieur le président, les hommes qui sont dans le Gbôklè à Fresco, à Sassandra, comme ils vous aiment, ils veulent qu’il y ait des écoles, de l’eau potable, de l’électricité, des routes», a fait savoir l’ancien ministre des sports. Après avoir milité au sein du RDR, Alain Lobognon a récemment annoncé son intention de rejoindre un autre mouvement politique. A l’instar de son mentor qui a tourné le dos au RHDP, Alain le député de la circonscription de Fresco a également pris ses distances avec l’alliance houphouëtiste. Il est l’une des rares personnalités proches du pouvoir à l’époque à avoir pris la parole pour protester contre l’éventualité d’un troisième mandat du président Ouattara Alassane. A en croire ses dires, il serait incarcéré suite à son militantisme contre ce troisième mandat.

Vous pouvez aussi aimer

>