Accueil ACTUALITÉ Grève des enseignants : violente manifestation des élèves à Abidjan et l’intérieur

Grève des enseignants : violente manifestation des élèves à Abidjan et l’intérieur

REPRISE DES COURS – Alors qu’on croyait la crise de l’éducation terminée, les professeurs refusent toujours de reprendre le chemin de l’école, comme cela avait été annoncé ce lundi.

La reprise des cours n’est toujours pas effective ce lundi 04 mars dans les établissements d’enseignement. Alors qu’un syndicat avait annoncé la levée du mot d’ordre de grève, la Cosefci a déclaré dans un communiqué que les cours ne seront pas dispensés ce lundi, du moins pas tant que le gouvernement n’aura pas cédé aux revendications des enseignants.

La crise qui frappe l’enseignement primaire et secondaire public en Côte d’Ivoire s’est amplifiée ce lundi, alors que la fin de la grève des enseignants avait été décrétée par un syndicat le week-end dernier. Comme c’est le cas depuis plus d’un mois, l’absentéisme des professeurs et instituteurs a de nouveau été constaté dans plusieurs établissements primaires, malgré un retour à la normale constaté dans quelques écoles. La raison, la Coalition du Secteur Education Formation de Côte d’Ivoire n’a toujours pas levé son mot d’ordre de grève en vigueur depuis le 22 janvier dernier. Pourtant, David Bli Blé, le président de l’Iseepci, annonçait vendredi soir la fin de la grève à l’issue de certaines discussions entamées avec la ministre de l’éducation nationale, Kandia Camara. Furieux de constater que les professeurs sont encore absents ce lundi, des centaines d’élèves sont descendus dans les rues ce lundi pour déloger de leurs établissements leurs condisciples du privé, qui depuis le début de la grève, suivent toujours les cours quotidiennement. Epargnés jusque-là, les établissements privés ont subi ce lundi les conséquences de l’absentéisme des enseignants dans les classes du primaire et du secondaire. La crise de l’éducation qui semblait relever du passé est apparemment entrée dans une nouvelle phase ce lundi, avec des manifestations éclatées initiées par les élèves à Abidjan et dans les villes de l’intérieur. Pour protester contre la non-reprise des cours, des élèves sont même allés jusqu’à ériger des barrages sur l’axe Yamoussoukro-Bouaké ce lundi matin, en incendiant des pneus sur la voie express.

> Lire aussi  Côte d’Ivoire : les explosions de pétards font 3 victimes à Abidjan

Des revendications toujours non satisfaites

Selon la Cosefci, le maintien du mot d’ordre de grève des enseignants serait lié à la non-satisfaction des différentes revendications adressées au gouvernement :

« 1. La revalorisation des indemnités de logement des instituteurs et professeurs du secondaire ; 
2. La suppression des cours de mercredi matin dans le primaire ;
3. Le relèvement au double de toutes les primes liées aux examens scolaires en Côte d’ivoire et la rémunération de la surveillance de ces examens ;
4. Le paiement des cinq-cents mille (500 000) francs CFA par enseignants ex contractuel au titre de ses émoluments non perçus de janvier 2014 à mai 2014 et l’intégration à la fonction publique des quatre-vingt-dix-sept d’entre eux radiés en 2014 pour fait de grève ;
5. La suppression de l’emploi d’Instituteurs Adjoints. », note le syndicat dans un communiqué officiel. A quelques mois des examens, il urge pour le gouvernement de prendre les mesures nécessaires en vue d’une résolution de la crise qui frappe l’éducation nationale en Côte d’Ivoire depuis plus d’un mois.

Vous pouvez aussi aimer