Yamoussoukro : Bédié rompt son pacte avec Ouattara devant la chefferie Baoulé

par Kohan Kioshiko
0 Commentaire

DIVORCE ENTRE BEDIE ET OUATTARA – Le pacte scellé en 2010 dans la capitale politique puis renouvelé quatre ans plus tard vient d’être définitivement enterré par le sphinx de Daoukro.

Le président du PDCI RDA était ce mercredi face à la chefferie traditionnelle Baoulé dans la capitale politique ivoirienne, l’occasion pour Henri Konan Bédié de rendre un hommage à feu Felix Houphouët Boigny, mais par-dessus-tout l’occasion d’enterrer devant les chefs coutumiers baoulés le pacte signé avec Ouattara Alassane depuis 2010.

« Il n’y a plus d’Alla gnissan », a déclaré ce mercredi Henri Konan Bédié devant la chefferie Baoulé à Yamoussoukro. Cette visite du président du PDCI RDA était l’occasion pour le sphinx de Daoukro de rendre hommage au père fondateur de la nation ivoirienne : «Je suis venu chez moi en famille ici à Yamoussoukro, pour me recueillir sur la tombe de mon père, mon père spirituel et mon père politique, Nanan Félix Houphouët-Boigny…En ces temps difficiles que traversent le pays et le PDCI-RDA, il me fallait revenir aux sources, confier l’avenir de la Côte d’Ivoire à son fondateur et fondateur du PDCI-RDA. Je suis venu parler à mon père». Mais par-dessus-tout, l’objet de la visite du président du PDCI dans la capitale politique était de mettre un terme au pacte scellé il y’a quelques années avec le président Ouattara Alassane. Lors de la présidentielle de 2010, Bédié avait officiellement appelé la chefferie baoulé à soutenir le candidat du RDR à l’époque, une promesse de soutien qui a été renouvelée en septembre 2014 lorsque le président ivoirien souhaitait acquérir un second mandat présidentiel. Bédié avait ainsi désigné Alassane Ouattara comme le candidat du PDCI RDA pour l’élection présidentielle d’octobre 2015, une élection remportée dès le premier tour par le président sortant. Mais en échange de ce soutien, Henri Konan Bédié a révélé aux chefs baoulés que le RDR s’était engagé à soutenir la candidature du PDCI en 2020 lors de la présidentielle, une promesse que son allié n’a visiblement pas pu honorer. En raison donc du non-respect de la parole donnée, Bédié s’est rendu à Yamoussoukro pour rompre définitivement l’alliance avec le président Ouattara qui avait été baptisé à l’époque Alla gnissan.

> Je regarde  Franc Cfa : Kemi Séba soutenu par Jean Louis Billon ?

Le RDR voulait la disparition du PDCI selon Bédié

«Que s’est-il passé ? en 2010, ici même à Yamoussoukro lors du second tour de l’élection présidentielle vous vous êtes engagés à mes côtés pour soutenir monsieur Alassane Ouattara candidat du RDR. Et il a été élu président de la république en novembre 2011. En septembre 2014, j’ai lancé un appel à Daoukro pour que le PDCI-RDA le soutienne à nouveau à l’élection présidentielle de 2015. Il a accepté cet appel qui prévoyait qu’en 2020 le RDR allait soutenir le candidat du PDCI-RDA à l’élection présidentielle. C’est en raison de cet accord que le PDCI-RDA n’a pas présenté de candidat en 2015. Le président Alassane Ouattara a donc été le candidat du Pdci-Rda, du Rdr et des partis qui composaient le Rhdp, groupement politique…Honorables chefs de village, c’est cet accord que le Rdr et son président Alassane Ouattara, et les autres partis qui composent le Rhdp, ont rejeté. Ils ont proposé que tous les partis composant le Rhdp deviennent un seul parti, et que le Pdci laissé par le président Houphouët-Boigny disparaisse».

Vous pouvez aussi aimer

>