Décès de Bernard Dadié : un hommage national sera rendu à l’écrivain

par Kohan Kioshiko
0 Commentaire

MORT DE L’ECRIVAIN IVOIRIEN – Considéré comme l’un des pionniers de la littérature ivoirienne, Bernard Binlin-Dadié est décédé le 9 mars dernier à l’âge de 103 ans.

Un monument de la littérature africaine a tiré sa révérence samedi dernier dans la capitale ivoirienne. Le célèbre écrivain ivoirien Bernard Dadié est décédé le 9 mars à Abidjan à l’âge de 103 ans. Dans un communiqué officiel dévoilé lundi, le ministère de la culture a rendu un grand homme à l’homme de lettres et annoncé par ailleurs qu’une cérémonie d’hommage nationale sera rendue au défunt.

 Bernard Dadié, «père de la littérature ivoirienne», est décédé dans la journée du samedi 9 mars 2019. Né le 10 janvier 2016 dans la ville d’Assinie, l’écrivain ivoirien s’est distingué durant la période coloniale en dénonçant les dérives de la colonisation africaine. L’un des plus grands succès de l’écrivain ivoirien reste de loin le roman climbié, paru en 1952, un récit autobiographique qui retrace le parcours scolaire de Bernard Dadié. Considéré comme le pionnier de la littérature ivoirienne, Bernard Dadié s’est essayé à plusieurs genres littéraires, notamment le Roman, la poésie, les nouvelles et les contes. Plusieurs ouvrages de l’illustre écrivain ivoirien figurent d’ailleurs au programme scolaire ivoirien. Si Climbié se classe parmi les grands succès de l’écrivain ivoirien, sa première production littéraire date en revanche de l’année 1933. Après les Villes, Dadié passe au théâtre en publiant Assemien Déhylé Roi du Sanwhi en 1936. Parmi les grands succès de l’écrivain ivoirien, notons les pièces théâtrales Monsieur Thôgô-Gnini (1970) et Béatrice du Congo (1995). Pour saluer la mémoire de cette illustre figure de la littérature ivoirienne, l’état de Côte d’Ivoire a annoncé qu’une cérémonie d’hommage nationale sera rendue à Bernard Dadié avant son inhumation. Quelques années en arrière, un média avait fait courir la rumeur de la mort de l’écrivain ivoirien, une information qui sera démentie par un communiqué officiel de la famille de l’homme de lettres. Outre la Côte d’Ivoire, c’est l’Afrique toute entière qui perd un symbole de la littérature négritudienne.

> Lire aussi  Booba envoie Rohff en prison pour 5 ans

Hommage National à Bernard Dadié

«Bernard Binlin-Dadié a reçu de nombreuses distinctions. L’une des toutes dernières est le Prix Jaime Torres Bodet-Unam que lui a décerné l’UNESCO en 2016.

En reconnaissance de son talent, mon Département ministériel a parrainé sa
candidature au Prix Nobel de littérature et créé des prix littéraires portant son nom : le Grand Prix national Bernard Dadié de littérature et le Prix national Bernard Dadié du jeune écrivain.

Avec sa disparition, le continent africain perd un défenseur passionné des libertés individuelles et collectives dont les écrits et l’action politique sont un grand chant d’amour lancé au monde depuis la Côte d’Ivoire.

Sur instruction de Monsieur le Président de la République, et en liaison avec sa famille et les acteurs du monde de la Culture, un hommage national sera rendu à l’illustre défunt en raison du modèle de vie qu’il symbolise pour les jeunes générations et de la place majeure qu’il occupe dans le champ des Belles-Lettres.», a fait savoir le ministre ivoirien de la culture dans une déclaration officielle.  

Vous pouvez aussi aimer