Grève dans l’éducation nationale: Ta Lou Marie-Josée interpelle l’état

par Kohan Kioshiko
0 Commentaire

GREVE DES PROFESSEURS – Deux mois sans cours dans les établissements publics, en raison d’une grève initiée par les enseignants depuis le 22 janvier dernier, une situation qui préoccupe la championne ivoirienne Ta Lou Marie-Josée.

La grève des enseignants en Côte d’Ivoire laisse planer de sérieuses menaces sur le déroulement de l’année scolaire en cours. Les élèves ont multiplié les manifestations ces dernières semaines pour protester contre l’absence des profs dans les établissements scolaires publics ivoiriens, mais sans succès jusque-là. La championne ivoirienne en athlétisme, Ta Lou Marie-Josée, a lancé un appel à l’état afin qu’il prenne des mesures pour sauver l’année.

La grève initiée par les enseignants en Côte d’Ivoire dure depuis plus près de deux mois. Malgré les appels à la reprise des cours, les professeurs ont durci le ton face au gouvernement en refusant d’obtempérer, même si dans certains établissements on constate une timide reprise des cours. Devant la menace d’une année blanche, la sprinteuse ivoirienne Ta Lou Marie Josée a interpellé le gouvernement afin des mesures soient prises pour sauver l’année scolaire : «L’année dernière ma nièce a passé le bac. Elle doit cette année reprendre la terminale, parce qu’une de ses feuilles de composition avait disparu, réclamation a été faite, mais sans suite (la feuille fut retrouvée un peu plus tard). Elle se voit reprendre la terminale et risque une année blanche, comme elle nos petits frères et nos petites sœurs … il y va de leur avenir, de l’avenir aussi du pays. Que l’état se penche vraiment sur ce cas délicat », a indiqué la sprinteuse ivoirienne. Depuis des semaines les élèves des établissements sillonnent les artères de plusieurs villes du pays pour exiger la reprise des cours, après deux mois de repos forcés dû à la grève des enseignants initiée depuis le 22 janvier. Mais l’attente ne saurait trop être longue pour les élèves puisque des discussions ont eu lieu entre les différents ministères concernés et les syndicats d’enseignants mardi dans l’après-midi. A l’issue des discussions, le premier ministre représenté à l’occasion par son directeur de cabinet a promis de mettre en place très prochainement un cadre de discussion afin de la prise en compte des revendications des enseignants.

> Je regarde  Black Panther : nouveaux records pour le 1er film de super héros noir

Le renvoi de Kandia Camara demandé par Lobognon

«L’Ecole en Côte d’Ivoire ne peut être l’otage d’une famille. Le Président de la République et le Premier ministre disposent d’une solution forte pour sauver l’Ecole : le renvoi du ministre de l’Education nationale et de son chef de cabinet. Aucun sacrifice de trop pour sauver l’Ecole», a déclaré l’élu de la circonscription de Fresco. En poste depuis 2011, Kandia Camara est confronté à l’une des pires crises depuis sa nomination à ce ministère.

Vous pouvez aussi aimer

>