Cybercriminalité : un expert du chantage sur internet mis aux arrêts

par Kohan Kioshiko
0 Commentaire

LUTTE CONTRE LA CYBERCRIMINALITE – La PLCC ne ménage aucun effort lorsqu’il s’agit de venir en aide aux personnes victimes de chantages sur internet en Côte d’Ivoire.

Malgré le bien-fondé des réseaux sociaux, ces outils de nouvelle génération sont souvent exploités par certains à des fins machiavéliques. En Côte d’Ivoire, la cybercriminalité n’est pas un phénomène nouveau, sauf que ces derniers temps, les cyber-délinquants prennent de plus en plus pour cible des personnes vivant sur le sol ivoirien.

Le chantage sur internet est devenu monnaie courante de nos jours, raison pour laquelle il est toujours déconseillé d’envoyer des photos ou vidéos de sa nudité à des correspondants virtuels, peu importe le degré de confiance qui peut vous lier. Malheureusement, une jeune ivoirienne apprendra cette leçon à ses dépens, alors qu’elle tentait désespérément de trouver l’amour et le bonheur grâce aux réseaux sociaux. Victime de chantage sur internet, celle qui répond aux initiales de BAD a saisi les instances compétentes dans ce domaine en Côte d’Ivoire, à savoir la PLCC, Plateforme de Lutte contre la Cybercriminalité. Un correspondant qui disait résider en France et qui lui promettait monts et merveilles, a abusé de sa confiance en la faisant chanter avec des vidéos et photos de sa nudité sur la toile. Dans son témoignage, la victime BAD explique que : «Comme la majorité de mes collègues, j’ai ouvert un compte Facebook dans le but de rencontrer mes anciens amis et d’en faire de nouveaux. Suite à plusieurs années d’existence sur ce réseau social, j’ai reçu une demande d’ami d’un certain «FRANCK LANDRY». D’après les informations de son profil: il est français, résidant en région parisienne et célibataire sans enfants à la recherche d’un véritable amour. Dans le rêve d’une vie amoureuse, j’accepte sa demande d’ami dans l’espoir d’entretenir une relation passionnante. La confiance naît au fur et à mesure que les échanges deviennent quotidiens. Cette relation était virtuelle mais pleine d’émotion, il m’a promise venir voir mes parents pour le mariage.». Mais elle était loin de se douter qu’elle était tombée en réalité sous le charme d’un faux profil. De cette passionnante relation virtuelle, nait bien sur la confiance qui finit par pousser dame BAD à envoyer des photos et vidéos de sa nudité à son amoureux, une erreur qu’elle ne tardera pas à regretter.

> Lire aussi  Présidentielle 2020 en Côte d’Ivoire : comment sera choisi le candidat RHDP ?

Le maitre chanteur interpellé passe aux aveux

«Des semaines après nos échanges, j’ai reçu une demande d’ami d’un nommé «VIE DE BOURGEOIS». Comme il a «FRANCK LANDRY» comme ami j’ai accepté sa demande. Ce dernier dit détenir mes photos et vidéos intimes, il menace de les publier à condition que j’accepte de coucher avec lui.», explique la victime. Prise de panique, elle se rend compte qu’elle a été victime de chantage affectif sur internet, et décide alors de rompre contact avec ses deux correspondants virtuels. Ceux-ci mettront malgré tout leur menace à exécution en envoyant des photos nues de dame BAD à son employeur. Saisie par la victime, la PLCC mettra le grappin sur le maitre chanteur du web qui passera aux aveux en expliquant dans les détails comment il a échafaudé ce plan machiavélique.

Vous pouvez aussi aimer