Réforme de la CEI : ‘‘79% des Ivoiriens sont d’accord avec l’opposition’’

par Kohan Kioshiko
0 Commentaire

REFORME COMMISSION ELECTORALE – A moins de deux ans de la prochaine présidentielle, l’opposition ivoirienne et le gouvernement multiplient les divergences sur la question de la réforme de la CEI.

Le départ de Youssouf Bakayoko de la présidence de la CEI est l’une des points majeurs soulevés par l’opposition ivoirienne sur la question de la réforme de la commission électorale. Si le président ivoirien a promis de procéder à des changements au sein de l’institution, le gouvernement chargé de conduire les négociations refuse de réformer en profondeur la commission électorale.

L’opposition ivoirienne a récemment formulé une série de propositions pour la réforme de la commission électorale. Mais selon le gouvernement, il s’agira d’une simple recomposition de la CEI, et non d’une révision en profondeur de l’institution, conformément au souhait de l’opposition ivoirienne. Rebondissant sur cette affaire, l’ancien ministre Maurice Kakou Guikahué a indiqué que l’arrêt de la Cour Africaine a été très clair sur le sujet. Pour donc conformer la CEI en Côte d’Ivoire aux standards internationaux, une réforme en profondeur de l’institution était un passage obligé pour garantir des élections transparentes et sans violences : «L’Union africaine a demandé que la Côte d’Ivoire se conforme aux standards internationaux. Vous me donnez l’occasion de revenir sur cette question. Car j’ai appris que c’est le Pdci-Rda qui a actuellement la présidence de la Cei. Ce n’est pas un problème de Youssouf Bakayoko encore moins du Pdci-Rda. D’aucun dise que le Pdci ne voulait pas la commission électorale indépendante. Nous disons que dans la vie il faut évoluer. Nous organisions les élections par le biais du ministère de l’Intérieur à l’époque. Des gens se sont levés pour dire qu’il faut une commission électorale indépendante et cela a été mis en place. Mais chaque fois que cette commission fait des élections, il y des morts d’hommes, et il y a une suspicion énorme. Dès qu’un homme politique est à la tête de cette commission électorale indépendante, les autres le suspectent.», a indiqué le numéro du PDCI RDA. Maurice Kakou Guikahué va même jusqu’à affirmer que la majorité des ivoiriens seraient déjà d’accord avec les propositions formulées par l’opposition dans le cadre de la réforme de la CEI.

> Je regarde  Sénégal : visite de Henri Grand-duc de Luxembourg

Il faut modifier la loi qui régit la CEI

«Un sondage qui a été fait quand l’opposition a fait sa proposition au sujet de la réforme de la Cei. 79% des Ivoiriens sont d’accord par rapport à la proposition de l’opposition de permettre à ce que la Cei soit conduite par une personnalité de la société civile. Il y a 13% qui ne sont pas d’accord avec cette proposition et il y a 7% qui sont sans opinion. Ceci pour dire qu’environ 80% des sondés sont pour une Cei dirigée par la société civile et parfaitement d’accord avec l’opposition.», a martélé Maurice Kakou Guikahué. Si les jours de Youssouf Bakayoko sont comptés, trouver un successeur qui fasse l’unanimité avant les élections ne sera pas une tâche aisée.

Vous pouvez aussi aimer

>