Accueil ACTUALITÉ Kemi Seba après son expulsion : «nous n’avons peur de rien»

Kemi Seba après son expulsion : «nous n’avons peur de rien»

KEMI SEBA REMIS EN LIBERTE – Après son expulsion d’Abidjan, l’activiste franco-béninois a été interpellé par la DRT à Cotonou avant d’être remis en liberté finalement. Le symbole de la lutte anti Cfa promet ce jeudi des révélations bouleversantes.

Kemi Seba n’aura pas l’occasion de communier avec ses fans du côté de la Côte d’Ivoire, puisqu’il a été expulsé dans la soirée du mardi au Bénin. L’activiste franco-béninois était attendu ce week-end dans la capitale économique ivoirienne pour une grande mobilisation contre le néocolonialisme, dans la commune de Yopougon, l’un des bastions de l’ancien président Laurent Gbagbo.

Kemi Seba a été expulsé depuis 48h d’Abidjan alors qu’il devait attendu à un important meeting dans la commune de Yopougon, un fief de l’ancien président ivoirien. Si les autorités ivoiriennes étaient restées silencieuses aux premières heures de son expulsion, le gouvernement a donné une réponse en conseil des ministres. Selon le porte-parole du gouvernement, Kemi Séba a été expulsé de la Côte d’Ivoire pour éviter d’éventuels troubles à l’ordre public. Conduit au Bénin, l’activiste franco-béninois a été transféré dans les locaux de la Direction du renseignement territorial (DRT), avant d’être remis en liberté quelques heures plus tard. Ses premiers mots ont été à l’endroit du président ivoirien qu’il accuse de l’avoir expulsé de la Côte d’Ivoire : «Je viens d’être libéré des locaux de la Direction de Surveillance du Territoire, à Cotonou, après mon expulsion de Côte d’Ivoire par les autorités Ouatarristes et une réunion épique avec le Ministre de l’intérieur Béninois, Sacca Lafia… A Alassane Ouattara, merci, car avec des ennemis comme vous, notre combat n’a pas besoin d’amis. Vous êtes la plus grande preuve de ce que nous dénonçons quotidiennement au sujet du néocolonialisme. Vous ne pouviez pas plus nous aider à illustrer ce qu’est un régime dictatorial, totalitaire, soumis aux intérêts français.», a fait savoir Kemi Seba après sa sortie de la DRT mercredi. Après le Sénégal, c’est au tour de la Côte d’Ivoire de durcir le ton contre le symbole de la lutte contre le Franc Cfa.

> Lire aussi  Soldes d’été 2017 en France : toutes les dates et les bons plans

Kemi Seba promet de nouvelles révélations

«Peu importe vos persécutions, vos menaces, nous n’avons peur de rien.  Une pensée pour le commissaire Namaury Fofana qui m’a expulsé de Côte d’Ivoire sans respecter mes droits. Je ne vous oublierai pas.  Rdv demain pour des révélations qui risquent de bousculer beaucoup de choses en Afrique francophone.». Dans sa conférence de presse prévue pour ce jeudi, il est clair que l’activiste franco-béninois lancera de nouveau des pics au président ivoirien qu’il accuse d’être à la solde de l’impérialisme français. Engagé dans la lutte contre le franc Cfa, le président de l’ONG Urgences Panafricanistes a par ailleurs annoncé la création d’un parti politique au Bénin.

Vous pouvez aussi aimer