Accueil ACTUALITÉ Riz avarié : du stock frauduleusement écoulé sur le marché ivoirien ?

Riz avarié : du stock frauduleusement écoulé sur le marché ivoirien ?

Riz avarié : du stock frauduleusement écoulé sur le marché ivoirien ?

SCANDALE RIZ AVARIE – Plus de peur que de mal finalement, puisque le ministère du commerce a annoncé la destruction des 18 000 tonnes de la cargaison birmane bloquée au port d’Abidjan.

La décision du ministère du commerce est sans appel, détruire 18 000 tonnes de riz avarié bloqués au port autonome d’Abidjan, une cargaison en provenance de l’Asie, plus précisément de la Birmanie. Au mois de février, les rumeurs sur la circulation du riz avarié sur le marché local avait suscité une grande inquiétude chez les populations ivoiriennes. Le ministère du commerce a donc rassuré les uns et les autres en apportant quelques corrections aux informations véhiculées sur la toile. Selon le ministère, le stock de 18 000 tonnes de riz en provenance de la Birmanie a bel et bien débarqué au port d’Abidjan. Mais la cargaison a été bloquée au port, le temps que les contrôles techniques soient effectués pour voir si ce riz présente un danger ou pas pour les consommateurs. Il y’a de cela quelques jours, le ministère confirmait que le stock bloqué au port présentait des anomalies. Par conséquent, les services compétents seraient sollicités pour détruire le stock de riz avarié, pour éviter d’exposer la population aux dangers.

La Cocci dément les rumeurs de vente de riz avarié

«Moi, je parle avec des preuves. Tout ce que je dis, je le dis sur la base de documents. J’ai des documents des cinq (05) laboratoires qui ont fait des analyses dans la sous-région. J’ai des documents des six (06) ports qui ont été visités. Ce sont ces informations vérifiables que je suis en train d’exploiter. Je ne peux pas affirmer que ce riz est déjà sur le marché. Je ne peux pas le dire sans preuve. Faisons confiance à nos administrations. On nous a fait visiter les 18 000 tonnes de riz Birman stockées au port et sous douane et le riz sera détruit. Je voudrais rassurer les consommateurs que ce riz n’est pas sur le marché selon les informations que je détiens.».

> Lire aussi  Côte d’Ivoire : mort d’un footballeur ivoirien dans un braquage

Vous pouvez aussi aimer