Côte d’Ivoire : Kemi Seba visé par une enquête selon l’ONG Urgences Panafricanistes

par Kohan Kioshiko
0 Commentaire

EXPULSION DE KEMI SEBA – Expulsé de la Côte d’Ivoire bien avant la tenue de sa grande mobilisation dans la commune de Yopougon, l’activiste franco-béninois serait toujours dans le collimateur de la justice ivoirienne d’après son service de communication.

Kemi Seba est désormais classé dans la catégorie des personnes non grata en Côte d’Ivoire, du moins sous l’actuel régime. Arrivé le 23 mars dans la capitale ivoirienne, l’activiste franco-béninois a été expulsé vers le Bénin, sans avoir eu le temps de rencontrer ses admirateurs ivoiriens et organiser sa mobilisation contre le néocolonialisme. En dépit de son expulsion, il serait toujours dans le collimateur de la justice ivoirienne, d’après les informations fournies par son service de communication.

Le séjour de Kemi Seba en Côte d’Ivoire aura été de courte durée. Attendu à une mobilisation contre le néocolonialisme à Abidjan, l’activiste franco-béninois a été expulsé au Bénin dans la nuit du mardi 26 mars dernier par les autorités ivoiriennes. Motif de cette expulsion, éviter des troubles à l’ordre public selon le porte-parole du gouvernement. Malgré son expulsion, l’activiste de la lutte contre le Franc Cfa affirme être toujours visé par une enquête disciplinaire de la Côte d’Ivoire, du moins selon son service de communication : «une enquête judiciaire visant Kemi Seba est intentée par les autorités ivoiriennes pour les motifs fallacieux suivants : atteinte à la sureté de l’état, incitation à la révolte, outrage au président de la république de Côte d’ivoire». Le service de communication va même plus loin en annonçant que le régime actuel ivoirien nourrirait le projet de mettre en prison l’activiste Kemi Seba : «Dans ce cadre, la police convoque et auditionne toute personne ayant été de près ou de loin en contact avec Kemi Seba durant son séjour ivoirien. Le but numéro 1 étant de faire condamner Kemi Seba à 20 ANS DE PRISON et par ce biais faire taire le mouvement anticolonialiste de masse qu’il dirige en Afrique francophone. Le but numéro 2 étant de trouver les « complices » qui l’auraient aidé à venir en Côte d’Ivoire, les effrayer afin de dissuader toute résistance. Des journalistes, des militants et des indépendants ont été cette semaine convoqués à cet effet».

> Lire aussi  Insécurité au Mali: un poste des forces de l’ordre attaqué par une bande armée

Expulsion de Kemi Seba, Ouattara s’explique

Le président de la République est revenu sur les raisons de l’expulsion de Kemi Seba du territoire ivoirien le 26 mars dernier : «On n’a jamais expulsé des nationaux des pays voisins, on en a expulsé un seul qui a osé brûler le Franc CFA, ce que je ne peux pas accepter», a révélé le président ivoirien lors du forum Mo Ibrahim dans la capitale ivoirienne. Il y’a deux ans, l’activiste brûlait un billet de 5000 francs lors d’une manifestation au Sénégal, signant le top départ de la lutte pour la souveraineté monétaire du continent.

Vous pouvez aussi aimer