Rencontre ratée Affi Gbagbo: une instance du FPI accuse Assoa Adou et Aka Emmanuel

par Kohan Kioshiko
0 Commentaire

RENCONTRE ENTRE GBAGBO ET AFFI – Au mois de mars, un tête était prévu en Belgique entre l’ancien dirigeant de la Côte d’Ivoire et le président de son parti, rencontre qui n’aura finalement plus lieu après que le président du parti ait refusé de faire une déclaration.

La rencontre tant attendue entre Pascal Affi N’Guessan et Laurent Gbagbo n’a pas eu lieu malheureusement. Les premières conséquences de ce rendez-vous manqué n’ont pas tardé à se manifester. Mis en cause dans l’échec de cette rencontre, le président du front populaire ivoirien a été fragilisé dans sa posture avec le départ de la secrétaire générale du parti, Agnès Monnet. Après sa défection, elle s’est même ralliée à la tendance Gbagbo ou rien au sein du FPI. Mais à en croire le comité de contrôle, les vrais responsables de l’échec de ce tête-à-tête raté entre les deux personnalités sont les émissaires de l’ancien dirigeant ivoirien.

Durant son incarcération, Laurent Gbagbo et Affi N’Guessan n’ont pas eu l’occasion de se rencontrer. Libéré sous conditions, les deux personnalités du front populaire ivoirien ne se sont jusque-là pas encore rencontrés. Pourtant le mois dernier, l’entourage de l’ancien dirigeant ivoirien avait réussi à arranger une rencontre entre le président du FPI et le président fondateur du parti actuellement en Belgique, en attendant la fin de son procès. Mais la rencontre a été annulée à la surprise générale. S’exprimant sur les raisons qui ont occasionné cet échec, Affi N’Guessan a rejeté la faute sur les émissaires du président Laurent Gbagbo, à savoir Aka Emmanuel et Assoa Adou, tous chargés d’organiser cette rencontre. En dépit de justifications apportées, l’ancien premier ministre a été indexé par plusieurs militants de son parti de vouloir empêcher Laurent Gbagbo de prendre la présidence du FPI. Si son camp a connu quelques défections, Affi N’Guessan peut toujours compter sur le soutien du comité de contrôle de son parti. Dans un point presse animé aujourd’hui, le comité de contrôle a réitéré son soutien au président du front populaire ivoirien. Mais ce n’est pas tout. L’instance du parti a également accusé les deux émissaires de Laurent Gbagbo, à savoir Assoa Adou et Aka Emmanuel, d’avoir saboté cette rencontre tant attendue entre Affi et le fondateur du parti : «La cause du crash c’est la tentative de certains émissaires du président laurent Gbagbo, M. Assoa Adou et l’ambassadeur Aka Emmanuel, d’arracher au président AFFI N’guessan, depuis son hôtel de Paris, une déclaration préalablement rédigée, l’obligeant à reconnaitre les soi-disant congrès de Mama et de Moossou, et le président Laurent Gbagbo, comme président du front populaire ivoirien. le scenario était déjà monté puisqu’un journaliste de la radio française RFI était en alerte pour lui tendre son micro. Une déclaration de renoncement de son titre de président sur ce puissant média international aurait eu un retentissement tout aussi international. Le Comité de Contrôle regrette profondément l’échec de la rencontre entre les deux personnalités politiques du FPI, dû à la volonté délibérée des émissaires du président Laurent Gbagbo de mettre sous le boisseau les textes fondamentaux et les principes sacro-saints qui définissent de façon claire et nette les conditions de la tenue d’un congrès, et le mode de désignation du Président du parti».

> Je regarde  Niger : le ministre des finances limogé après ses propos sur le Franc Cfa?

Appel à soutenir Affi N’Guessan

«Le Comité de Contrôle se félicite de l’élan de solidarité autour du Président AFFI N’GUESSAN des militants, individuellement ou à travers leurs structures respectives, en Europe, en Asie, en Amérique, en Afrique et en Côte d’Ivoire. Le Comité de Contrôle se félicite de la promptitude avec laquelle le Président du parti a pourvu au poste vacant conformément à nos textes fondamentaux. Il réitère sa confiance au Président Pascal AFFI NGUESSAN, dans la conduite du Front Populaire Ivoirien». Toutefois, le comité souhaite qu’une nouvelle rencontre entre Affi et Laurent Gbagbo voit le jour.

Vous pouvez aussi aimer

>