Crise au FPI : Amani N’Guessan Michel rejoint Laurent Gbagbo

par Kohan Kioshiko
0 Commentaire

FRONT POPULAIRE IVOIRIEN – La politique d’isolement de Pascal Affi N’Guessan, actuel président du FPI, se poursuit toujours. Après le ralliement de la secrétaire générale du parti, Agnès Monnet, l’ancien ministre Amani N’Guessan Michel vient à son tour de prêter allégeance à Laurent Gbagbo.

Sur la base juridique, Affi N’Guessan reste l’actuel président du front populaire ivoirien. Mais à l’issue d’un congrès organisé par des pro-Gbagbo dans la ville Mama il y’a quelques années, la branche dissidente avait décidé à l’unanimité de retirer la présidence du FPI à son actuel président. Si le congrès n’a aucune valeur juridique en Côte d’Ivoire, la branche radicale du parti qui accuse l’ancien premier ministre d’avoir trahir Laurent Gbagbo a décidé de confier les rênes du parti à ce dernier, et ce en dépit de son procès à la CPI. Aujourd’hui acquitté, l’ancien dirigeant tente de reprendre le contrôle de son parti qu’il a fondé.

La crise au FPI continue toujours de diviser les partisans de Laurent Gbagbo et Pascal Affi N’Guessan au sein du front populaire ivoirien. Accusé de trahison par la majorité des cadres du parti en exil, le président actuel du front populaire ivoirien est de plus en plus isolé depuis la sortie de prison de l’ancien dirigeant ivoirien. Depuis la Belgique, par la voix de ses émissaires parmi lesquels figurent Assoa Adou et Aka Emmanuel, Laurent Gbagbo tente de reprendre légalement la présidence de son parti qu’il a fondé. Une rencontre avait été prévue entre lui et Affi N’Guessan, une rencontre qui sera plus tard annulée au motif que le président du FPI aurait refusé d’abdiquer en faisant un communiqué sur une radio depuis la France. Après le départ d’Agnès Monnet, la branche radicale du parti vient d’accueillir un nouveau membre. L’ancien ministre de l’éducation puis de la défense, Amani N’Guessan Michel, a décidé d’apporter son soutien à l’ancien dirigeant du front populaire ivoirien. Le soutien de l’ex-ministre a été confirmé au cours d’une rencontre en Belgique : «Au cours de cette visite, le camarade Michel Amani N’Guessan a d’abord présenté son « yako » très appuyé au Président Laurent Gbagbo pour le décès de sa mère, Maman Gado Marguerite, celui du camarade AbouDrahamane Sangaré et ceux de tous les autres amis et frères décédés depuis 2011. Le camarade Michel Amani N’Guessan a ensuite insisté sur le fait qu’il est venu se mettre à la disposition du Président Laurent GBAGBO, qu’il reconnait comme étant le Président du Front Populaire ivoirien (FPI). Enfin le camarade Michel Amani N’Guessan s’est engagé, entre autres missions, à contribuer à la reconstruction du FPI. Dans son intervention, le Président Laurent Gbagbo, après avoir remercié le camarade Michel Amani N’Guessan pour cette visite, a rappelé que le combat du FPI pour la démocratie a abouti au multipartisme en Côte d’Ivoire.».

> Je regarde  Le PM mozambicain prévoit une croissance économique de 5,5% en 2017

Le message de Gbagbo à Amani N’Guessan

«Ce combat n’est pas achevé. Nous ne devons donc pas reculer devant l’ingérence de l’Etat dans le fonctionnement interne d’un parti. Cela n’est pas de nature à permettre le fonctionnement normal de la démocratie dans un Etat de droit. Le Président Laurent Gbagbo a conclu en réaffirmant sa détermination et son engagement pour la réconciliation nationale en Côte d’Ivoire.», lisons-nous dans le communiqué final qui a sanctionné cette rencontre. Aujourd’hui, tous les barons du FPI en exil ont officiellement apporté leur soutien à Laurent Gbagbo dans cette crise qui secoue le FPI. Malgré l’isolement dont il fait l’objet depuis des années, Pascal Affi N’Guessan a le soutien de sa base. Elu par 4500 congressistes à la tête de son parti, le président du parti a réussi à recruter dans ses rangs Issiaka Sangaré, le frère à Aboudramane Sangaré qui l’a combattu pendant de nombreuses années.

Vous pouvez aussi aimer

>