Doumbia Major: «Blé Goudé a organisé le premier acte terroriste en Côte d’Ivoire»

par Kohan Kioshiko
0 Commentaire

REVELATIONS DOUMBIA MAJOR – De mémoire collective, le premier attentat en Côte d’Ivoire remonte à mars 2016, une attaque qui a ciblé la ville de Grand-Bassam. Mais selon un ancien membre de la rébellion, le tout 1er acte terroriste sur le sol ivoirien remonterait à beaucoup plus loin.

Doumbia Major est désormais sur tous les fronts. Outre les nombreuses attaques lancées à Guillaume Soro et son entourage, le président du congrès panafricain pour le renouveau (CPR), a récemment fait de troublantes révélations sur Charles Blé Goudé, l’ancien ministre de la jeunesse sous Laurent Gbagbo. Mais pour l’heure, le président du COJEP, le collectif des jeunes patriotes, n’a pas encore apporté de réponses à l’ancien collaborateur de Guillaume Soro du temps de la crise politico-militaire de septembre 2002.

Charles Blé Goudé a-t-il du sang sur les mains ? Pour Doumbia Major, il ne fait aucun doute que le président du Cojep a les mains tâchées de sang. Après une rencontre avec Asalfo du groupe Magic System, le président du CPR, le congrès panafricain pour le renouveau, a fait l’objet de nombreuses critiques, d’autant plus qu’il avait dénoncé la rencontre entre Yodé et Siro et Charles Blé Goudé. Selon Doumbia Major, il faudrait éviter de faire des amalgames entre ces deux situations totalement différentes, vu que selon lui Charles Blé Goudé a du sang sur les mains : «Ils disent Asalfo est allé rencontrer Doumbia Major qui dénonce le fait que Yode et Siro soient allés voir Blé Goude.  Mais la différence c’est que Doumbia Major n’a pas du sang des ivoiriens sur les mains, il n’a jamais tué personne et il n’a jamais fait tuer personne. Ce qui n’est pas le cas de blé Goude qui a fait assassiner Bakayoko memissa, Kouassi Hervé, Kignelman Jonas, Kone Moudoulaye etc…». Mais le président du congrès panafricain pour le renouveau va beaucoup plus loin en accusant le président du Cojep d’avoir commandité le tout premier acte terroriste sur le sol ivoirien. De mémoire collective, le premier attentat commis sur le territoire ivoirien a eu lieu le dimanche 16 mars 2016 dans la cité balnéaire de Grand-Bassam, une attaque qui a coûté la vie à près d’une vingtaine de personnes. Mais selon l’ancien collaborateur de Soro du temps de rébellion, c’est bel et bien Charles Blé Goudé qui a perpétré le tout premier attentat sur le sol ivoirien : «Blé Goudé est l’homme qui a organisé le premier acte terroriste en côte d’Ivoire, en faisant attaquer à la machette des étudiants qui déjeunaient tranquillement dans le restaurant universitaire de Cocody le jeudi 25 mai 2000». Pour l’heure, le président du Cojep n’a pas encore réagi à ces graves accusations de Doumbia Major dont il fait l’objet.

> Je regarde  Donald Trump menace les entreprises qui ferment aux USA

La machette à l’université, Blé Goudé et Soro encore accusés

«Blaise Boli BI arrêtez cher monsieur de mentir. Quand les gens parlent il faut écouter. J’ai dit clairement que c’est Soro qui a introduit les machettes à l’Université en 1997-1998, avec la création de sa milice personnelle qu’était le Bataillon Blindé BB et en ce qui concerne la crise de 2000, qu’on a appelé la dissidence, Blé Goudé a été le premier à faire découper des étudiants à la machette et c’est Honorable Zadi Doméné Daniel qui a été sa première victime à Port-bouet 2.  Blé Goudé a fait attaquer sa cité par les éléments de KB, ils l’ont découpé à la machette et défenestré un autre membre de son bureau.  Ce sont des faits vérifiables, et reconnu par eux-mêmes. J’ai avec moi les aveux d’un très proche collaborateur de Blé Goudé qui décrit précisément comment l’opération a été organisée et il cite tous les acteurs. Moi je parle toujours avec des preuves.», a répondu en commentaire le président du CPR à l’un de ses followers.

Vous pouvez aussi aimer

>