Bictogo à Ahoussou Jeannot : «le président du Sénat doit être RHDP»

par Kohan Kioshiko
0 Commentaire

PRESIDENCE DU SENAT –  A l’heure de la clarification politique en Côte d’Ivoire, certains cadres semblent vouloir jouer sur le juste milieu, sans prendre de parti pour un camp ou l’autre. C’est à ce dilemme que se trouve confronté l’actuel président du sénat, Ahoussou Jeannot, cadre PDCI qui avait sollicité le soutien du RDR pour la présidence de l’institution.

Comme tout le monde, le président du Sénat sera amené à choisir un camp définitivement. S’il se revendique d’être toujours PDCI dans l’âme, Ahoussou Jeannot fait partie de ces cadres qui croient et qui militent encore en faveur d’une réconciliation entre Alassane Ouattara et Henri Konan Bédié. Mais selon l’ancien ministre Adama Bictogo, l’ex-premier ministre ivoirien devra à un moment choisir un camp, puisque ‘‘le président du Sénat doit être RHDP’’, a fait savoir l’homme d’affaires ivoirien.

Pour son refus d’adhérer au RHDP, Guillaume Soro a été débarqué le 8 févier de la présidence de l’Assemblée Nationale de Côte d’Ivoire. A l’heure de la clarification, certains cadres entretiennent encore la confusion autour de leur position. C’est le cas d’Ahoussou Jeannot, actuel président du sénat, une chambre dans laquelle le RHDP reste majoritaire. Elu à la tête de cette institution avant le divorce entre le parti unifié et le PDCI RDA, le patron de la haute chambre ivoirienne reste toujours fidèle à sa famille politique d’origine. Cette fidélité a d’ailleurs été démontrée par son absence au congrès du RHDP en janvier, et récemment par sa présence à la célébration du 73e  anniversaire de son parti. Sans détour, Adama Bictogo, ancien ministre et président du comité d’organisation du parti unifié, a relancé de nouveau la polémique sur la clarification des positions au sein du parti unifié, cette fois en lançant des pics au président du sénat ivoirien : «Il y’a quatre mois nous avons parlé de clarification et il y’a eu clarification. Mais il y en a encore qui continue de louvoyer.  Je les attends dire, je suis fidèle à gauche et loyal à droite. La politique se nourrit de courage et d’autres valeurs. On ne peut être PDCI la nuit et RHDP le jour. Allez-y leur dire que notre patience a atteint ses limites.  Nous remercions le président de la république Alassane OUATTARA qui a choisi de faire en sorte que nous soyons tous ensemble, mais nos populations pour qui nous nous sommes engagés n’acceptent plus la ruse de certains. Notre patience a atteint ses limites.  Nous disons ici depuis le BAFING que conformément aux règlements du Sénat, que le président de cette institution doit refléter la majorité politique. Le Président du Sénat doit être RHDP et c’est tout». Ahoussou Jeannot qui prône la réconciliation entre Bédié et Alassane Ouattara risque-t-il de descendre du perchoir comme le fut Guillaume Soro il y’a deux mois de cela ? Si le parti unifié réclame la présidence du sénat, alors il y’a de fortes chances qu’une procédure de destitution soit lancée à l’encontre de l’ancien premier ministre ivoirien, le RHDP étant majoritaire dans cette nouvelle, surtout avec la nomination de 33 sénateurs par le président ivoirien.

> Je regarde  Côte d’Ivoire nouvelle constitution : Un ex-ministre ivoirien donne son opinion

Ahoussou Jeannot, PDCI et RHDP à la fois

«Moi, je n’appartiens à aucun groupe parlementaire. J’ai préféré appartenir au Sénat Rechercher Sénat et travailler pour le Sénat. Le groupe parlementaire Rechercher parlementaire PDCI a été constitué depuis septembre. Je leur ai dit que je suis PDCI Rechercher PDCI mais je n’y adhère pas. Moi, j’appartiens à l’institution. A un moment, il faut qu’on regarde la République, et le futur de la Côte d’Ivoire. Parmi vous, il y a des gens de la société civile. Je sais compter sur vos capacités pour que la Côte d’Ivoire revienne à ses fondamentaux. Un pays de paix, de rassemblement, l’avenir lumineux que lui a tracé le président Félix Houphouët-Boigny».

Vous pouvez aussi aimer

>