Rencontre Assoa Adou et Bédié : Gbagbo a-t-il donné son accord pour la plateforme?

par Kohan Kioshiko
0 Commentaire

ASSOA ADOU CHEZ BEDIE – une forte délégation du FPI, conduite par son secrétaire général (tendance Laurent Gbagbo), a été reçue ce jeudi à Daoukro par l’ancien président Henri Konan Bédié. Cette rencontre intervient quelques jours après la visite d’une délégation du président du PDCI en Belgique, pour rencontrer Laurent Gbagbo. Adversaires hier, les deux partis semblent être sur le point de se donner la main pour un front commun en 2020.

Après la rencontre entre Laurent Gbagbo et une délégation du PDCI, c’est au tour d’Henri Konan Bédié de recevoir une délégation de l’ancien dirigeant ivoirien acquitté le 15 janvier dernier par les juges de la première instance. Ce jeudi, Assoa Adou, secrétaire général du front populaire ivoirien (aile radicale), a été reçu par le président du Parti démocratique de Côte d’Ivoire. Cette rencontre constitue un nouveau pas dans le rapprochement des deux formations politiques qui étaient adversaires hier sur le terrain politique. Ce rapprochement devrait aboutir sur le long terme à une adhésion du front populaire ivoirien à la plateforme stratégique voulue par le patron du PDCI en vue de l’élection présidentielle de 2020.

Pour la bataille de 2020, le PDCI a déjà révélé qu’il n’écartait pas une alliance avec le FPI de Laurent Gbagbo. Après l’envoi d’une délégation de son parti en Belgique, Henri Konan Bédié a reçu ce jeudi à Daoukro une délégation du front populaire ivoirien tendance Gbagbo. Si rien n’a filtré des échanges entre Assoa Adou, chef de la délégation du FPI, et le patron du PDCI, les deux parties ont rendu un communiqué conjoint relatif à cette rencontre. Décidé à barrer la route au RHDP en 2020, Henri Konan Bédié avait annoncé la création d’une plateforme stratégique qui réunirait toutes les forces de l’opposition contre le parti unifié RHDP. Pour que cette plateforme soit une réelle réussite, l’adhésion du front populaire ivoirien est une nécessité. Officiellement, l’alliance voulue par Bédié n’a pas encore vu le jour, raison pour laquelle il est impossible de savoir sur quelle base fonctionnera cette coalition. La rencontre de ce jeudi entre Bédié et Assoa Adou, secrétaire général du FPI tendance Gbagbo, s’est visiblement gardé d’aborder ce sujet encore sensible, car chacune des deux formations politiques fait de l’alternance politique en 2020 sa priorité. Toutefois, «Les deux(2) parties ont procédé à une analyse minutieuse de la situation socio-politique du pays caractérisée par une dégradation continue de l’environnement politique , social et sécuritaire ; notamment l’ingérence du pouvoir exécutif dans le fonctionnement des partis politiques de l’opposition, l’instauration de conflits dans la gestion et le fonctionnement des institutions de la République, la multiplication des conflits intercommunautaires mal gérés et le manque d’ouverture du gouvernement dans le dialogue politique ; par exemple la réforme en profondeur de la Commission Electorale Indépendante( CEI)».

> Je regarde  Arnaque mobile money Côte d’Ivoire : un homme dépouillé de 660 000 FCFA

Gbagbo et Bédié pour des élections apaisées en 2020

«Les deux délégations ont convenu d’œuvrer ensemble, avant l’élection présidentielle d’octobre 2020, à l’avènement d’un environnement politique apaisé, seul gage d’un retour à une paix définitive et durable pour une Côte d’Ivoire réconciliée, à nouveau unie et rassemblée.   Ce faisant, les deux (2) parties ont convenu d’une collaboration dans le cadre de la réconciliation nationale et se sont engagées à lancer un appel à la réconciliation aux partis politiques et à toutes les forces vives de la nation, sans exclusive». Contrairement à ce qui avait été dit dans certains médias, Laurent Gbagbo n’a pas encore donné son accord pour l’adhésion du front populaire ivoirien à la plateforme d’Henri Konan Bédié. Mais face au parti unifié, il sera impossible d’aller chercher la victoire en 2020 sans alliés. La question est de savoir si cette alliance durera ou s’il s’agira d’une alliance de circonstance, si elle voyait le jour.

Vous pouvez aussi aimer

>