Ahoussou Jeannot répond à Bictogo : «je suis encore assis sur le tabouret»

par Kohan Kioshiko
0 Commentaire

AHOUSSOU JEANNOT RHDP – Comme annoncé la semaine dernière en exclusivité par notre rédaction, le cadre PDCI et actuel président du Sénat a officialisé dimanche depuis son fief on adhésion au parti unifié, l’occasion saisie par l’ancien premier ministre pour répondre à Adama Bictogo qui l’appelait à libérer le tabouret.

Ahoussou Jeannot a mis un terme aux polémiques en rejoignant officiellement le parti unifié, prenant ainsi de contrepied la position officielle du PDCI sur cette question. Bien avant son adhésion, l’ancien ministre ivoirien Adama Bictogo avait dénoncé son manque de sincérité à l’égard du parti unifié, puisqu’il refusait de choisir entre les présidents Ouattara et Bédié. Et depuis le 2 juin, c’est désormais chose faite, quoique l’allocution du président du sénat ivoirien était par moment marqué par quelques incohérences avec son nouveau choix politique. Rappelons que l’homme d’affaires ivoirien indiquait dans un discours que le président de cette chambre devrait impérativement être issu des rangs du parti unifié.

Pressé par certains cadres du RHDP de clarifier sa position, Ahoussou Jeannot a mis un terme aux débats depuis dimanche. A l’occasion d’un meeting organisé dans la localité de Didiévi dont il est originaire, le président du sénat ivoirien a officialisé son engagement aux côtés du parti unifié, comme nous l’avions révélé il y’a quelques jours en exclusivité dans nos colonnes : «Mon cher Bictogo, je suis encore assis sur le tabouret. Dans la vie d’un homme, il y a des moments où il faut prendre des décisions. Ce moment est venu pour moi. Sur les terres de Ndoli Houphouët, village paternel de Félix Houphouët-Boigny, j’ai décidé d’agir dans l’intérêt supérieur de la nation, car depuis le décès de Félix Houphouët-Boigny, notre pays croupit dans l’instabilité politique. Je salue le président Bédié et lui rends un hommage mérité car j’ai la ferme conviction que lui et Ouattara aspirent à la paix. Je ne rejoins pas le RHDP, car j’y étais déjà. Sans trahir le président Bédié, j’affirme officiellement ici et maintenant, mon adhésion  pleine au RHDP, car je suis houphouetiste», a fait savoir l’ancien premier ministre lors de son déplacement à Didiévi. Le président du sénat a par ailleurs appelé les siens à lui emboîter le pas : «L’unité da la nation, la stabilité politique, le dialogue permanent, la liberté et la tolérance sont les valeurs de l’houphouétisme et ces valeurs sont celles véhiculées par le RHDP et le président Ouattara. Il ne suffit donc pas de clamer qu’on est héritier seulement. Il faut mettre en pratique le testament laissé par Houphouet. J’invite donc tous ceux qui, comme moi, aspirent à la paix et à la stabilité du pays à rejoindre le combat que mène le RHDP».

> Je regarde  Des activités médiatiques pour marquer le premier anniversaire de l'investiture du président Kaboré

Ahoussou Jeannot, une position toujours confuse

Durant son meeting d’adhésion, le président du sénat a tenu un discours qui était par moment marqué par quelques incohérences avec son nouveau choix politique : «Ma loyauté à Ouattara est le signe de mon amour pour Bédié afin d’éviter d’être otage d’un jeu politique malsain», avant de poursuivre : «Cependant, mon cœur est au PDCI, mais ma raison est au RHDP». Quelques temps avant son adhésion au parti unifié au mois d’avril plus précisément, l’ancien premier ministre ivoirien révélait : «Je suis fidèle au président Henri Konan Bédié, fidèle à toute épreuve. Ne confondez pas la fidélité et la loyauté. Le chien est fidèle à son maître. Quand le chien va à la chasse et qu’il ramène du gibier, le maître mange la chair et ne donne que les os au chien qui le lendemain va tuer encore. Je suis dans cette position. On a besoin de rectitude. Je suis loyal à notre nation, je suis loyal au président Alassane Ouattara, je suis loyal au gouvernement».

Vous pouvez aussi aimer

>