APF : l’Assemblée Nationale ivoirienne dément l’élection d’Amadou Soumahoro

par Kohan Kioshiko
0 Commentaire

ASSEMBLEE PARLEMENTAIRE FRANCOPHONE – Elu nouveau chef du parlement ivoirien, Amadou Soumahoro est de plus en plus plébiscité pour la présidence de l’AFP, dont la vice-présidence est assumée par Guillaume Soro, l’ancien président de l’Assemblée Nationale ivoirienne. Ce mercredi, de nombreuses informations relayées sur la toile ont annoncé l’élection du nouveau chef du parlement ivoirien à la tête de l’institution de la francophonie. Dans un communiqué dévoilé quelques il y’a quelques instants, l’hémicycle ivoirien a démenti l’information véhiculée depuis mardi soir sur la toile.

Guillaume Soro et Amadou Soumahoro se livrent une bataille sans merci pour la présidence de l’Assemblée parlementaire de la francophonie. Après avoir démissionné de la présidence du parlement ivoirien, l’ancien premier ministre ivoirien a toujours conservé son poste au sein de l’APF, à savoir la Vice-présidence de l’institution parlementaire, poste qu’il occupe depuis 2013. Mais d’ici quelques mois, l’on devrait assister à quelques changements au sein de l’instance dirigeante de l’Assemblée Parlementaire de la francophonie, changement qui pourrait aboutir à l’élection d’Amadou Soumahoro et la probable éviction du président du Comité Politique. Dans la soirée du mardi, certaines informations rapportées sur la toile annonçaient déjà le triomphe du cacique du pouvoir en place, information démentie ce même jour par le parlement ivoirien.

Vice-président de l’Assemblée Parlementaire de la francophonie depuis 2013, Guillaume Soro pourrait descendre de son piédestal d’ici quelques mois. Pour cause, le renouvellement de la présidence et de l’instance dirigeante de l’institution aura lieu au mois de juillet en Côte d’Ivoire. Après sa démission de la présidence de l’Assemblée Nationale ivoirienne, Guillaume Soro a naturellement perdu le soutien des élus du pouvoir en place. Lors de la 45e assemblée de l’institution de l’AFP à Abidjan, la Côte d’Ivoire pourrait certainement proposer la candidature d’Amadou Soumahoro pour la présidence de l’institution. Si les choses se précisent déjà, le nouveau chef du parlement ivoirien n’est pas encore à la tête de l’APF, contrairement à certaines rumeurs véhiculées sur la toile ce mercredi. Plusieurs pages d’informations ivoirienne ont annoncé dans la soirée du 11 juin l’élection d’Amadou Soumahoro à la présidence de l’institution, information démentie par un communiqué de l’Assemblée Nationale ivoirienne ce mercredi : «Dans la soirée du mardi 11 juin 2019, une information faisant croire en l’élection du président de l’Assemblée Nationale de Côte d’Ivoire, Monsieur Amadou SOUMAHORO, au poste de Président de l’Assemblée Parlementaire de la Francophonie (APF), a circulé sur les médias sociaux d’information.  Pour l’Assemblée nationale, cette information relève de la pure rumeur. L’Assemblée Nationale rappelle à l’opinion que les assises de l’APF habilitées pour élire son président et renouveler ses instances, se tiendront en juillet 2019 à Abidjan lors de la 45ème Assemblée Parlementaire Francophone.  Par ailleurs, L’Assemblée Nationale porte à la connaissance de l’opinion publique que le Président Amadou Soumahoro séjournera, du 13 au 19 juin 2019 à Rabat, au Maroc, pour prendre part aux assises de l’Assemblée Régionale Afrique (ARA). Lors de ces assises, les Présidents en fonction des Assemblées membres se réuniront à huis clos pour désigner le candidat qui sera porté à la tête de l’APF en juillet 2019».

> Je regarde  Les Africains assiègent les ambassades libyennes ce lundi

Guillaume Soro dénonce une forfaiture

«Amadou Soumahoro qui rêvait d’occuper un strapontin à l’international a pris comme première décision, celle de se nommer lui-même Président de la section ivoirienne de l’APF. Ceci est un manque d’élégance vu que la pratique au sein du parlement ivoirien est que le Président de l’Assemblée nationale est d’office membre de toutes les organisations interparlementaires.  En résumé, les membres de la section ivoirienne de l’APF nommé le 16 novembre 2017, sont les seuls vrais membres de la section ivoirienne. Tout autre décision n’est que forfaiture.», a fait savoir le service de communication de l’ancien président de l’Assemblée Nationale. La question sera donc tranchée au mois de juillet dans la capitale économique.

Vous pouvez aussi aimer

>