Présidentielle 2020 Côte d’Ivoire : le RHDP divise dans le grand ouest

par Kohan Kioshiko
0 Commentaire

ELECTION IVOIRIENNE 2020 – le RDHP est censé présenté un candidat unique pour ce scrutin très attendu, sauf que la démarche du parti dans le grand ouest contrôlé par l’UDPCI, est vivement dépréciée.

L’élection présidentielle de 2020 verra le parti unifié dans l’arène politique. Constitué en juillet dernier, le RHDP reste encore fragile, puisque les bases de cette nouvelle formation politique n’ont pas encore été implantées. Et à l’intérieur même de la grande famille houphouëtistes, les divisions sur la marche à suivre se multiplient de jour en jour. Il y’a de cela quelques mois, l’ancien ministre Adama Bictogo révélait que l’aboutissement du parti unifié donnerait lieu à la disparition de toutes les forces politiques qui la composent, pour laisser prospérer la seule entité du parti unifié, des déclarations qui ont été démenties par le ministre de l’enseignement supérieur Albert Mabri Toikeusse. Et depuis quelques jours, plusieurs mouvements de soutien au RHDP dans son fief, à savoir l’ouest de la Côte d’Ivoire, gagnent du terrain. Pour sa part, le secrétaire général du parti, les militants du parti dirigé par Mabri Toikeusse, a invité les militants à se tenir loin de ses groupes de soutien au pouvoir en place en 2020, puisqu’aucune décision officielle n’a été prise dans ce sens.

A moins de deux ans de la prochaine présidentielle en Côte d’Ivoire, le RHDP peine à faire l’unanimité dans le grand ouest, fief de l’UDPCI. Le parti dirigé par Mabri Toikeusse a officiellement rejoint le rassemblement des houphouëtistes après un congrès où les partisans se sont prononcés en faveur de l’alliance hophouëtiste. Limogé il y’avait de cela plusieurs mois, Albert Mabri Toikeusse a fait son grand retour dans le gouvernement, après l’adhésion de son parti au RHDP. Pourtant, ce retour n’est pas le signe d’une cohésion définitive entre l’Udpci et les partis membres du rassemblement. La preuve, le secrétaire général du parti a récemment mis en garde, les militants qui suivraient des mouvements de soutien au RDHP en 2020, alors que la position officielle de l’Udpci n’est pas encore connue : «Dans ces temps-ci, il y a des cadres qui se sont levés pour créer des mouvements de soutien tels 2020, Rhdp d’abord, Tonkpi RHDP 2020. Vous qui êtes militants, en tant que Secrétaire général, je ne veux pas vous voir dans ces mouvements de soutien qui se créent. Ces cadres qui créent ces mouvements sont libres de le faire… Et cela ne concerne pas l’UDPCI. Je demande donc aux secrétaires régionaux, aux secrétaires de section, aux coordonnateurs, qu’aucun militant de l’UDPCI ne doit aller dans ces mouvements de soutien. Faites en sorte que vos bases soient animées et ne soyez pas dispersés. Ceci est la position du parti.  Cela s’est passé lors d’une réunion avec les secrétaires régionaux, les secrétaires de section, les coordonnateurs et les militants de l’UDPCI», lit-on dans les colonnes du Nouveau Réveil qui cite les propos de Laurent Tchagba.

> Je regarde  Côte d’Ivoire : Bédié candidat du PDCI à la présidentielle de 2020 ?

Non à la dissolution des partis

«Tout ce qui se fait aujourd’hui, ce sont des choses que nous avons négociées de Marcoussis jusqu’à l’accord de Ouagadougou. Nous sommes conformes aux engagements que nous avons pris. L’UDPCI a été clair et a négocié auprès de nos alliés pour que les partis politiques ne soient pas dissous à la mise en place du RHDP et que nous allions progressivement vers la mise en place des structures de bases du RHDP. Mais, nous disons à l’UDPCI, qu’il ne faut pas chercher à être dans le mensonge vis-à-vis du président de la République et le Premier ministre qui est le président du directoire du Rhdp», a indiqué le secrétaire général du parti de Mabri Toikeusse. A l’approche de présidentielle de 2020, l’alliance peine à aplanir ses divergences, une situation qui pourrait à l’opposition, si les désaccords entre unifiés persistaient.

Vous pouvez aussi aimer

>