Cacao : le Ghana et la Côte d’Ivoire suspendent leur vente jusqu’à nouvel ordre

par Kohan Kioshiko
0 Commentaire

VENTE DE CACAO – L’annonce a fait un choc dans la filière, puisque la Côte d’Ivoire et le Ghana sont de loin les deux plus gros producteurs de fèves à travers le monde. Soucieux de permettre aux producteurs d’avoir une marge bénéficiaire plus importante, les deux voisins ont décidé de suspendre leur vente pour une durée indéterminée.

La décision est historique dans la filière cacaoyère. Jamais la Côte d’Ivoire et le Ghana n’avaient décidé par le passé de suspendre leur vente de cacao jusqu’à nouvel ordre. C’est à l’occasion de la visite d’Etat du président ghanéen à Abidjan il y’a deux ans que les deux principaux producteurs ont décidé de mettre en place un plan commun pour aider les paysans à mieux bénéficier des fruits de leurs efforts. Les nombreuses discussions entamées avec les acteurs de la filière (les grands groupes chocolatiers) ont abouti à de nombreuses décisions dont un prix plancher pour la tonne de Cacao : 2600 dollars le nouveau coût pour la tonne fixée par les deux producteurs mondiaux.

La Côte d’Ivoire, premier producteur de Cacao au monde, et son voisin du Ghana, classé deuxième à l’échelle mondiale, se donnent la main face aux industriels de la filière cacaoyère. Il y’a de cela quelques jours, les deux producteurs ont pris une décision historique relative à la suspension de la vente des fèves pour la récolte de 2020-2021. Cette décision historique commune prise par les acteurs ivoiriens et ghanéens de la filière est le fruit de deux années de discussion impliquant les autres acteurs de la chaîne (transformateurs, négociatants…). La suspension de la vente du cacao par les deux pays vise à garantir un prix plancher pour la tonne : «Le prix plancher proposé de 2 600 USD la tonne par la Côte d’Ivoire et le Ghana, a été adopté par toutes les parties prenantes», explique les deux producteurs dans un communiqué conjoint. Le comité d’expert technique chargé de l’élaboration de ce programme ambitieux tiendra une rencontre «, le 3 juillet 2019 à Abidjan pour l’adoption des modalités de mise en œuvre du mécanisme du prix plancher». Le comité se penchera également sur la question du travail des enfants dans les plantations de cacao : «Il a également été convenu que les questions de durabilité relatives à la traçabilité, à l’environnement et au travail des enfants sont certes importantes, mais seront dissociées du prix plancher et seront de ce fait examinées lors d’une autre rencontre». Mais «en attendant les conclusions des travaux du Comité technique d’experts sur la mise en œuvre du mécanisme du prix plancher, la Côte d’Ivoire et le Ghana ont décidé de suspendre les ventes de la récolte 2020/2021 jusqu’à nouvel ordre.», concluent les deux états dans leur communiqué conjoint. Pour rappel, la Côte d’Ivoire et le Ghana couvrent plus de 2 tiers de la production mondiale de cacao. Cette décision relative à la suspension commune de la vente des fèves risque donc d’impacter le marché, si les autres acteurs de la filière refusent de faire des concessions. Mais les conséquences pourraient aussi s’avérer désastreuses pour les deux producteurs, en l’occurrence pour la Côte d’Ivoire dont le cacao couvre à lui tout seul 10% du PIB.

> Je regarde  Côte d'Ivoire Bouaké: Avant la mise sur pieds des structures du parti Rhdp, le PIT sur le terrain

Une coopération qui a démarré il y’a deux ans

Historiquement, c’est bel et bien la première fois que les deux pays décident de faire front commun contre les géants de la filière du cacao. L’objectif de cette nouvelle coopération est de «permettre au Conseil du Café-Cacao et au Ghana Cocoa Board de mettre en commun leurs ressources et en synergie leurs efforts afin de relever les défis communs en matière de production et de commercialisation, ainsi que de prendre une position commune sur les questions internationales relatives au cacao».

Vous pouvez aussi aimer

>