APF : les groupes parlementaires de l’opposition chargent Amadou Soumahoro

par Kohan Kioshiko
0 Commentaire

ASSEMBLEE PARLEMENTAIRE FRANCOPHONE – Réuni à Rabbat pour désigner un candidat commun pour la présidence de l’APF en juillet prochain, la section régionale n’a visiblement pas été en mesure d’adouber son candidat. Déchu de la présidence du parlement ivoirien, Guillaume Soro lutte désormais pour son élection à la tête de l’instance.

L’élection de Guillaume Soro à la présidence de l’APF aurait certainement été une formalité d’usage s’il était encore à la tête de l’hémicycle ivoirien. Malgré sa démission, il a conservé son statut de vice-président de l’Assemblée Parlementaire de la francophonie, poste pour lequel il fut élu il y’a deux ans. Mais son éviction au parlement ivoirien a redistribué les cartes, puisqu’Amadou Soumahoro, cadre RHDP élu à la tête de l’Assemblée nationale ivoirienne, vise lui aussi la présidence de l’APF. Lors de la 27e session parlementaire Régionale Afrique de l’instance, les deux personnalités étaient à Rabbat, pour la même cause mais sans être dans le même camp.

La réaction des groupes parlementaires de l’opposition face aux récents évènements Rabbat ne s’est fait attendre, d’autant plus que certains députés de l’opposition figurent dans la représentation ivoirienne dont le mandat est en cours à l’APF. Lors de la 27e session parlementaire Régionale Afrique de l’institution, Guillaume Soro, menacé de destitution avait effectué le déplacement à Rabbat. La délégation ivoirienne officielle, conduite par Amadou Soumahoro, actuel président de l’Assemblée Nationale ivoirienne, était également sur les lieux. Objectif du nouveau chef du parlement ivoirien, solliciter le soutien de ses pairs pour sa candidature en juillet prochain à la présidence de l’APF. La Côte d’Ivoire était donc représentée par deux délégations : «Une délégation de l’Assemblée nationale de notre pays, conduite par le Président Amadou SOUMAHORO et exclusivement composée de Députés membres du Groupe parlementaire RHDP, dont la plupart ne sont pas membres de la Section ivoirienne de l’APF, était présente à ces rencontres statutaires.  Cependant, une autre délégation, composée de Députés ivoiriens, membres de l’entité locale de l’APF, depuis le 16 novembre 2017, était également à cette réunion de la Région Afrique de l’organisation interparlementaire de la Francophonie. Cette représentation avait à sa tête Monsieur Guillaume Kigbafori SORO, Premier Vice-Président de l’APF. Pour mémoire, en avril 2019, au mépris des textes, le Président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire avait inélégamment procédé à la modification de la composition de la section ivoirienne, membre de cette organisation interparlementaire, en remplaçant sept (7) Députés dont le mandat court jusqu’en 2020, par de nouveaux députés.», expliquent les parlementaires de l’opposition ce lundi. Les députés de l’opposition tiennent d’ailleurs pour responsable des incidents survenus à Rabbat le président de l’Assemblée Nationale ivoirienne : «Des incidents de séance ont donc été observés durant ces travaux ; conséquences de la volonté du Président Amadou Soumahoro de se voir désigner en qualité de Ier Vice-président de l’APF». Ces incidents ont également été rapportés par le chargé de communication de Guillaume Soro : «Pour éviter un blocage des travaux et créer ainsi un incident diplomatique, M. Guillaume Kigbafori SORO a choisi librement de renoncer à présider les travaux».

> Lire aussi  Sablé de noël américain

Les députés ivoiriens de l’opposition saluent les dirigeants de l’APF

«Les instances de la XXVIIème Assemblée Régionale Afrique de l’APF sont restées intransigeantes sur le respect des textes et ont acté la prorogation du mandat de Monsieur Guillaume Kigbagori SORO, en qualité de Ier Vice-président, ainsi que celui de Monsieur Bassatigui FOFANA, en qualité de Chargé de Mission Afrique.  Aussi, les Groupes parlementaires PDCI-RDA, RASSEMBLEMENT et VOX POPULI adressent leurs félicitations aux dirigeants de l’Assemblée Parlementaire de la Francophonie qui, malgré les pressions et les tentatives d’intimidation ont privilégié la conformité aux textes régissant le fonctionnement des organes de ladite Assemblée». Guillaume Soro a annoncé ce lundi qu’il était candidat à la présidence de l’APF.

Vous pouvez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.