Un journal ivoirien accuse Guillaume Soro de planifier une attaque terroriste en Côte d’Ivoire

par Kohan Kioshiko
0 Commentaire

ACCUSATION CONTRE SORO – L’information, revelée ce vendredi dans un quotidien proche du pouvoir en place, a créé une onde de choc sur la toile. A en croire le média concerné, l’ancien premier ministre préparerait une attaque terroriste contre son propre pays, en complicité avec un djihadiste très actif dans la région du sahel.

Déjà soupçonné dans le putsch manqué au Faso, Guillaume Soro fait face à de nouvelles suspicions depuis quelques heures. Dans son numéro de ce vendredi 28 juin, le quotidien Le Patriote, journal proche de la mouvance présidentielle, a déclaré dans ses colonnes que l’ancien président de l’Assemblée Nationale préparerait une attaque terroriste contre son pays, dans le but d’empêcher la présidentielle ivoirienne d’octobre 2020 de se tenir à la date initialement indiquée, à savoir le dernier samedi du mois d’octobre de l’année prochaine, conformément à la nouvelle constitution. Après avoir nié en bloc ces accusations qui ternissent son image, l’ancien président de l’Assemblée Nationale a décidé de saisir ses conseils pour des poursuites contre l’auteur de cet article qu’il qualifié de mensonger.

En disgrâce avec le régime actuel, Guillaume Soro ne cesse de cumuler les affaires. Après un nouveau rebondissement le citant dans l’affaire du putsch manqué au Faso il y’a presque cinq ans, l’ancien du parlement ivoirien est aujourd’hui accusé de lien avec le terrorisme. Et c’est un journal proche du pouvoir en place qui révèle l’affaire qui a fait une onde de choc sur la toile ce vendredi : «Ainsi, selon nos informations, son mentor Guillaume Soro aurait demandé à son ami, le Mauritanien Moustapha Ould Limam Chafi, connu pour ses affinités avec les groupes terroristes qui sévissent dans le nord du Mali, au Burkina Faso et dans le désert du Sahara, d’établir des connexions avec ces mouvements djihadistes pour planifier des attaques au nord du pays. L’idée, c’est donc de replonger la Côte d’Ivoire dans l’insécurité en faisant de cette zone, à l’image du nord du Mali et du centre du Burkina Faso, des foyers d’attaques terroristes». Et le quotidien ne s’arrête pas là. Selon le Patriote, Guillaume Soro planifierait cette attaque dans l’unique but de perturber la tenue de la prochaine présidentielle en Côte d’Ivoire, annoncée pour octobre 2020 : «Derrière tout ça, l’objectif est d’empêcher la tenue de la présidentielle de 2020, et surtout d’enrayer la bonne marche du pays, insufflée par le président Ouattara et son équipe gouvernementale», poursuit le quotidien proche du pouvoir en place. En réponse à ces accusations, l’ancien chef du parlement ivoirien a révélé qu’il comptait déposer une plainte contre l’auteur du journal : «Ces accusations d’une extrême gravité, qui ne sont étayées par aucun début de preuve, ne sauraient rester sans une réponse appropriée. Les conseils de M. Soro ont été mandatés, ce jour, pour saisir la justice afin que le journaliste auteur de l’article et le directeur de publication, produisent devant le juge, les éléments de preuve à l’appui de leurs affirmations.», poursuit l’ancien PAN.

> Je regarde  Le Franc Cfa remplacé en 2020 par la monnaie unique de la CEDEAO

Tentative d’intimidation de Soro ?

«Il convient de noter que depuis plusieurs semaines des accusations graves et récurrentes sont portées à l’encontre de M. Soro Kigbafori Guillaume, par des médias proches de la majorité présidentielle. Ainsi a-t-il été accusé par un périodique d’avoir profité de sa tournée dans le nord pour distribuer des armes dans cette partie du pays, sans en apporter la moindre preuve… Certains médias annoncent une action offensive de l’Etat contre M. Soro au cours du mois d’août 2019 afin de mettre définitivement un terme à sa carrière, voire à sa vie. Tous ces faits qui, à l’évidence, constituent des délits manifestes n’ont, pour l’heure, curieusement suscité aucune réaction du Procureur de la République encore moins celle du Président de l’Autorité nationale de la presse.», lisons-nous dans le communiqué de l’ex-pan ce vendredi.

Vous pouvez aussi aimer

>