Accueil ACTUALITÉ Arrestation de Valentin Kouassi : Konaté Navigué dénonce une tentative d’intimidation

Arrestation de Valentin Kouassi : Konaté Navigué dénonce une tentative d’intimidation

VALENTIN KOUASSI ARRETE – le président de la jeunesse PDCI urbaine a été interpellé puis placé en garde à vue. Son arrestation fait suite à de supposés appels à l’insurrection populaire en cas de non-réforme de la commission électorale indépendante de Côte d’Ivoire. Mais dans le camp du parti d’Henri Konan Bédié, on évoque un tout autre motif pour expliquer cette interpellation.

L’arrestation de Valentin Kouassi, le président de la jeunesse PDCI urbaine a fait la une des médias ivoiriens ce mardi. Au cours d’un meeting dans la commune d’Adzopé, le responsable de la jeunesse du parti d’Henri Konan Bédié avait appelé les populations à se soulever contre le pouvoir, si toutefois le gouvernement refusait de réformer en profondeur la commission électorale indépendante. Mais à en croire certaines sources au Pdci, il aurait été arrêté après avoir déclaré «nous allons libérer la Côte d’Ivoire». Le président de la jeunesse du front populaire ivoirien n’a pas manqué de réagir à cette interpellation du président de la Jpdci. Pour Konaté Navigué, il ne s’agit que de moyens d’intimidations du régime.

Le président de la Jpdci, Valentin Kouassi, a été mis aux arrêts et placé en garde-à-vue depuis 24h. Son arrestation intervient quelques jours après la tenue d’un meeting qu’il a animé à Adzopé. Lors de ce meeting, le président de la Jpdci avait appelé les ivoiriens à se mobiliser pour une réforme en profondeur de la CEI. Rappelons qu’une partie de l’opposition, en l’occurrence le Pdci et le FPI, souhaitent une révision en profondeur de l’institution avant la tenue des prochaines élections présidentielles en octobre 2020. Face au refus du gouvernement d’aller à une réforme en profondeur de la commission électorale, Valentin Kouassi a appelé les ivoiriens à l’insurrection contre le gouvernement : «ll faut que cette CEI Rechercher CEI soit réformée. Ils disent c’est bouclé, c’est calé, parce qu’ils savent qu’ils sont en train d’enrôler leurs étrangers sur la liste électorale. Nous ne sommes pas d’accord et nous disons non et sommes prêts à nous battre pour sauver la mère patrie. Il est temps que les ivoiriens descendent dans les rues. Car il s’agit de notre avenir, il s’agit de l’avenir de la Côte d’Ivoire. Et nous ne pouvons pas rester là à ne rien faire», a-t-il fait savoir durant son meeting dans la commune d’Adzopé. Selon les dernières nouvelles que nous avons reçues ce soir, le président de la Jpdci a été remis en liberté ce mardi, une information qui reste à confirmer dans les heures qui suivront. Président de la jeunesse du front populaire ivoirien n’a pas manqué de réagir à l’arrestation de Valentin Kouassi.

> Lire aussi  Le torchon brûle entre Abidjan et Ouagadougou

Konaté Navigué dénonce une intimidation de l’opposition

«Le message de Konaté Navigué  Je viens d’apprendre l’interpellation du président de la JPDCI Valentin Kouassi par la brigade de recherche.  En entendant d’avoir tous les éléments sur cette interpellation de plus et forcement de trop, je voulais au nom de la Jeunesse du Front populaire ivoirien dénoncer, et condamner vigoureusement cette attitude du gouvernement qui consiste à intimider les opposants avec des méthodes franchement rétrogrades.  La JFPI apporte son soutien total à Valentin et à la grande famille de la jeunesse du PDCI.  Elle rassure la JPDCI qu’elle sera à ses côtés dans cette épreuve difficile. A quelques mois des élections générales en Côte d’Ivoire,  La JFPI interprète une telle arrestation comme un acte de panique de la part du gouvernement qui veut toujours utiliser le dilatoire pour occulter les vrais problèmes posés par les ivoiriens.  De telles actions, loin de décourager les démocrates d’ici et d’ailleurs doivent au contraire raffermir notre détermination à lutter pour une société plurielle plus démocratique et plus libre. Oui, nous l’avons déjà fait, nous le pouvons encore.», indique le président de la JFPI dans son communiqué.

Vous pouvez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.