APF : Amadou Soumahoro élu président pour un mandat de deux ans

par Kohan Kioshiko
0 Commentaire

ASSEMBLEE PARLEMENTAIRE FRANCOPHONIE – Les députés membres de l’APF sont à Abidjan dans le cadre de la 45e session de l’institution parlementaire francophone. La présidence qui était convoitée par Amadou Soumahoro, actuel président du parlement ivoirien, est désormais chose acquise.

La présidence de l’APF revient à la Côte d’Ivoire, mais le mandat ne sera guère assumé par Guillaume Soro comme l’espéraient ses partisans. Au cours d’une visite rendue ce vendredi 5 juillet au président Ouattara, le chef du parlement sénégalais, Moustapha Niasse, a confirmé l’élection d’Amadou Soumahoro à la tête de l’Assemblée Parlementaire de la francophonie, pour un mandat qui devrait durer deux ans, selon un communiqué de la présidence ivoirienne. Après avoir dénoncé de nombreuses entraves aux règlements, Guillaume Soro avait saisi des conseils français pour demander la délocalisation de la 45e Assemblée Parlementaire de la francophonie, estimant que toutes les conditions n’étaient pas réunies à la tenue de cette session dans la capitale économique ivoirienne.

Après plusieurs mois de bras de fer, Amadou Soumahoro remporte finalement la présidence de l’APF face à Guillaume Soro. L’élection du nouveau président de l’Assemblée Nationale ivoirienne a été confirmée ce vendredi par le Moustapha Niasse, le président du parlement sénégalais, au cours d’un entretien accordé à Alassane Ouattara : «Le Président de la République, S.E.M. Alassane OUATTARA, s’est entretenu, ce vendredi 05 juillet 2019, à sa Résidence, avec le Président de l’Assemblée Nationale du Sénégal, Moustapha NIASSE, présent à Abidjan dans le cadre de la 45e Session de l’Assemblée Parlementaire de la Francophonie (APF).  Le Président du Parlement sénégalais est venu faire le point des travaux de l’Assemblée Parlementaire de la Francophonie au Chef de l’Etat, notamment l’adoption de l’ordre du jour, du rapport exécutif et du programme pour les deux années à venir.  Il a annoncé l’élection, à l’unanimité, du Président de l’Assemblée Nationale de Côte d’Ivoire, M. Amadou SOUMAHORO, au poste de Président de l’Assemblée Parlementaire de la Francophonie pour un mandat de deux ans.  Pour terminer, le Président Moustapha NIASSE a réaffirmé son amitié, son affection et son attachement au Président Alassane OUATTARA.  Notons que le Président de l’Assemblée Nationale de Côte d’Ivoire, M. Amadou SOUMAHORO, par ailleurs nouveau Président de l’Assemblée Parlementaire de la Francophonie, a pris part à cet entretien.», explique la présidence ivoirienne dans un communiqué diffusé sur la toile. Cette élection d’Amadou Soumahoro intervient à l’occasion de la 45e Assemblée Parlementaire de l’APF qui se tient actuellement dans la capitale économique ivoirienne. Vice-président de l’institution, Guillaume Soro avait lui aussi annoncé sa candidature pour la présidence de l’APF. Le transfuge du pouvoir en place avait même saisi des conseils français pour le représenter, sans que cela puisse changer quelque chose.

> Je regarde  Les smartphones les plus performants du moment

Un recours qui ne change rien

«Au regard des conditions particulièrement préoccupantes suivant lesquelles la 45e Session de l’Assemblée Parlementaire de la Francophonie s’apprête à se tenir à Abidjan, nous avons saisi le juge des référés près le Tribunal de grande instance de Paris afin qu’il sursoie à sa tenue pour permettre ultimement à cette organisation de se réunir dans des conditions régulières et qui ne portent pas atteinte aux droits de notre client en sa qualité de Premier vice-Président de l’APF… Compte tenu de l’imminence de la tenue de la 45e Session de l’APF, nous n’avions d’autre choix que de saisir le juge des référés comme un ultime appel à la raison et à la sérénité nécessaire à la tenue d’un tel événement. Le juge saisi a estimé, dans une ordonnance rendue ce jour, que les conditions de son intervention en référés n’étaient pas réunies. Cette décision n’entame aucunement le bien-fondé de nos demandes au regard des multiples violations déjà constatées des règles de droit applicables.», ont indiqué dans un communiqué les avocats de Guillaume Soro, à la veille de l’ouverture de la 45e session de l’APF.

Vous pouvez aussi aimer

>